Troisième édition du Congrès international qui lui est dédié: L’arganier en vedette à Agadir

Troisième édition du Congrès international qui lui est dédié: L’arganier en vedette à Agadir

La ville d’Agadir a accueilli la troisième édition du Congrès international de l’arganier, du 17 au 19 décembre. Ce congrès est organisé par l’ANDZOA (Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier en partenariat avec le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime, l’Institut national de la recherche scientifique et le Haut-commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification.

Cette édition a été marquée par la validation de plus de 130 résumés par le comité scientifique, l’intervention de 111 participants et la présence de plusieurs pays (Espagne, France, Algérie, Allemagne, Royaume-Uni et Canada). La séance d’ouverture de cette troisième édition a été présidée par le ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch. Ce rendez-vous annuel se propose, aujourd’hui, comme une assise de partage entre les membres de la communauté scientifique travaillant sur la valorisation et la protection de l’arganier, les gestionnaires, les acteurs économiques ainsi que les utilisateurs.

L’objectif étant de contribuer à la consolidation d’un plan d’action dédié au développement de la filière de l’arganier sur des bases scientifiques solides. La première journée de ce congrès a connu le lancement d’un projet de plantation moderne d’arganier sur une zone de 600 hectares, au niveau de la province de Tiznit. Notons que 126 familles vont profiter de ce projet programmé de 2015 à 2019.  L’enveloppe budgétaire assignée à ce projet est de l’ordre de 71,72 millions de dirhams. Pour rappel, ce projet s’inscrit dans le cadre d’un portefeuille de projets de près de 3.000 ha mobilisés à partir de 2015 et dont 2.500 ha d’arganiculture solidaire du pilier II et 455 ha du pilier I du Plan Maroc Vert.

Le deuxième projet, lancé par M. Akhannouch rentre dans le cadre du renforcement de l’infrastructure routière. Il s’agit de la construction d’une piste reliant le barrage Youssef Ibn Tachefine au douar Laayoune Oussa (province de Tiznit). Une dizaine de douars et 1.500 habitants profiteront de cette piste de 20 km. La mise en place de cette connexion routière permettra, entre autres, de faciliter la circulation des biens et services et le renforcement de la commercialisation des produits du terroir de cette zone. Le coût total de ce projet est de 10.438.270,10 DH.

Il est à rappeler que l’arganier s’étend sur une superficie de 830.000 hectares environ dans les régions semi-arides à arides atlantiques du Maroc.  Cet écosystème, aux rôles multiples, offre de grandes potentialités pour l’amélioration du niveau de vie des populations rurales.

Cependant, l’arganeraie souffre d’une dégradation accentuée pour de multiples raisons liées à l’installation des cultures intensives consommatrices de l’eau, l’urbanisation et la surexploitation des ressources fourragères de la forêt.

Les axes de communication et de recherche scientifique de cette édition se sont focalisés sur l’arganier et l’écosystème de l’arganeraie, la valorisation des produits de l’arganier, les itinéraires techniques de l’arganier ainsi que les structures et le fonctionnement de l’écosystème.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *