UAL et Continental : un désaccord sur le prix de fusion

UAL et Continental : un désaccord sur le prix de fusion

La semaine dernière, des sources ont déclaré à Reuters que les deux groupes envisageaient une fusion via un échange d’actions sans verser de prime, ce qui se traduirait, en cas de succès, par la création d’une compagnie évaluée à six milliards de dollars environ. Les deux groupes ne parviennent cependant pas à déterminer combien d’actions United aura à verser pour fusionner avec Continental, a expliqué la source qui s’exprimait sous le sceau de l’anonymat parce qu’elle n’est pas autorisée à parler aux médias. La source précise que les négociations se poursuivent. Le New York Times écrit toutefois que la question du prix est susceptible de faire capoter le rapprochement des deux compagnies. Continental souhaiterait de son côté que le prix soit fixé en fonction du cours des deux titres avant que les velléités de fusion ne soient évoquées dans la presse tandis que United voudrait s’appuyer sur des cours postérieurs. United Airlines a clôturé à 22,99 dollars vendredi à Wall Street, alors qu’elle ne valait que 18,95 dollars le 7 avril lorsqu’un premier échec des négociations avait été évoqué dans la presse. Dans la même période, le prix de l’action Continental est passé de 20,50 à 22,01 dollars. Les deux groupes se sont cependant déjà accordés sur d’autres aspects de la fusion. Ils sont ainsi convenus que Glenn Tilton, directeur général de United, deviendrait président du groupe, tandis que le patron de Continental Jeffrey Smisek en deviendrait le directeur général en cas de succès de l’opération.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *