UE/Maroc: 1,2 million euros pour renforcer le contrôle des fertilisants

UE/Maroc: 1,2 million euros pour renforcer le contrôle des fertilisants

Renforcer le contrôle des produits phytopharmaceutiques, des fertilisants et supports de cultures.
C’est l’objet d’un projet de jumelage institutionnel entre le Maroc et l'UE lancé, mardi 12 mai 2015 à Rabat, avec un financement de l'Union européenne (UE) à hauteur de 1,2 million euros. 

 
S’étalant sur 24 mois (2015-2017), ce jumelage s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme «Réussir le statut avancé» du partenariat entre les deux parties.
 
L'Office national marocain de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) est le bénéficiaire principal de ce projet. Ainsi ce projet, qui sera exécuté par un consortium franco-allemand, entend mobiliser de nombreuses missions d'expertise des institutions françaises et allemandes impliquées ainsi que plusieurs visites d'étude de fonctionnaires marocains en Europe. 

 
Intervenant lors d'une cérémonie de lancement du projet, le ministre de l'agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch a noté que ce jumelage avec l'UE «constitue une grande opportunité pour améliorer notre système de mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques, des fertilisants et supports de cultures, du contrôle de leur commerce et de la surveillance des résidus des pesticides dans les produits alimentaires».

 
De son côté, un représentant de la délégation de l'UE au Maroc, Didier Nils, a noté que ce projet de jumelage s'inscrit dans une logique gagnant-gagnant pour l'UE et le Maroc 

 «Les retombées positives en matière de contrôle phytosanitaires seront pour les deux pays, à la fois sur l'aspect commercialisation et maximalisation des échanges commerciaux de produits agricoles entre l'Europe et le Maroc que sur l'aspect qualité sanitaire et bénéfice pour les populations en termes d'impact négatif de produits pesticides et d'autres produits de support agricole», a déclaré à la presse M.Nils.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *