Un anniversaire cinq étoiles

Un anniversaire cinq étoiles

L’établissement Idou Anfa a fêté son dix- huitième anniversaire le 28 mai dernier, sous la présidence de Haj Idoulahiane. L’occasion de récompenser les meilleurs employés de l’établissement, par département et service. Mais au  delà de la cérémonie de remise de diplômes et de chèques aux plus méritants, et des accompagnements artistiques, l’événement était placé sous le signe de la certification. Le processus de l’obtention de l’ISO 9001 version 2000 est largement entamé. Une étude stratégique a été confiée dans ce sens à un cabinet spécialisé. Cette étude comprend la mise à niveau de l’infrastructure et des services. L’enveloppe consacrée à la première partie excède les 20 millions de dirhams. Engagé depuis l’année dernière, ce processus touche à sa fin. Les chambres et les suites sont déjà prêtes ainsi que la façade extérieure, les salles de réunions, le night-club, etc. Le raccordement à l’Internet sera désormais généralisé aux chambres, sous forme de prestation supplémentaire pour les clients.
Parmi les projets à l’ordre du jour cette année, l’aménagement de l’entrée principale de l’établissement et des différents points de vente situés au rez-de-chaussée. Côté social, il est toujours question de formation et de consolidation des acquis. La politique du propriétaire de l’établissement étant toujours d’impliquer ce personnel dans la vie de l’hôtel, Idou Anfa revendique plus de 80% de personnel titularisés avec, dans le billetin de paye, toutes les cotisations sociales, de la CNSS au CIMR. Fier de cette situation, le Directeur des ressources humaines, Aziz Hmimou, lui-même présent dans l’hôtel depuis son ouverture, en 1987, déclare que 65% du personnel d’Idou Anfa possède une ancienneté supérieure à 5 ans dans l’hôtel.
Comme tous les établissements casablancais, le Idou Anfa fait le gros de sa clientèle durant les jours ouvrables avec les hommes d’affaires, quoi que la clientèle d’agences reste et demeure incontournable, de l’avis de la Direction générale.
L’établissement a su s’adapter aux mutations intervenues dans le secteur, sans céder aux demandes des enseignes internationales désireuses de prendre Idou Anfa en gestion pour compte ou en location. Sitôt passées les années de gloire entre 1987 et 1990, sont interrompues par la première guerre du Golfe. A partir de cette période, les données changent, les taux d’occupation baissent dans les principaux établissements de la ville. Certains choisissent alors de réduire la voilure, en piochant sur le budget de la promotion et en grignotant sur les salaires du personnel. Pour sa part, Idou Anfa choisit la voie de l’investissement. Ainsi, en 1993, l’hôtel connaît une profonde rénovation qui touche tout le mobilier (complètement changé), les équipements des chambres, la vaisselle, les salles de réunions. Sept ans plus tard, en 2 000, c’est au tour du système informatique, Nixdorf, de céder le pas à une technologie plus performante. Des efforts dans l’investissement qui valent à Idou Anfa d’être un bon quatre étoiles concurrencé par des cinq étoiles et de présenter l’un des meilleurs tableaux de chasse en matière de congrès et d’événements organisés. 
C’est toute cette aventure commencée en 1987 et qui se poursuit actuellement ailleurs avec le Idou Tiznit, le restaurant du port ou encore la Fibule, que la direction de l’établissement et le personnel ont partagée lors de cet anniversaire fêté le 28 mai, en léger décalage par rapport à la date réelle de l’ouverture de l’hôtel, soit le 2 mars 1987. La certification ISO 9001 est, pour les cadres de Idou Anfa, une belle manière de fêter l’âge de la maturité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *