Un appel au renforcement des relations maroco-espagnoles

Un appel au renforcement  des relations maroco-espagnoles

La communauté de destin qui prévaut dans les relations entre l’Espagne et le Maroc est appelée à se concrétiser en une communauté économique. Voilà le principal message de Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, lors des travaux d’un congrès organisé par l’Association pour le progrès des dirigeants (APD) en date du 30 octobre 2014, à Bilbao, autour du thème «Réindustrialiser pour gagner».

Ainsi, intervenant sur le thème «le Maroc, pont vers l’Afrique», le ministre s’est félicité de l’excellence des relations qui lient le Maroc et l’Espagne, et tout particulièrement du saut qualitatif enregistré par les relations économiques bilatérales au cours des dernières années.

En effet, les entreprises espagnoles sont de plus en plus nombreuses à opter pour le Maroc pour se déployer dans divers secteurs, notamment ceux de l’industrie qui a attiré 33% des investissements espagnols au Royaume en 2013, le tourisme et l’immobilier qui ont attiré pareillement 24% des investissements et enfin les banques qui en constituent 12%. À ce titre, M. Elalamy a souligné qu’en dépit de cette évolution positive, les relations économiques maroco-espagnoles sont loin d’avoir épuisé leur potentiel, tant les deux économies, de par leurs potentialités intrinsèques, offrent des opportunités indéniables de partenariats porteurs d’une prospérité partagée par tous et d’une croissance inclusive et durable.

Il s’agit pour lui de favoriser l’intégration des systèmes productifs des deux pays pour une compétitivité partagée. «Les efforts mutuels d’industrialisation d’un côté et de ré-industrialisation de l’autre, offrent intrinsèquement d’importantes potentialités de partenariat qui méritent d’être mûrement explorées», a expliqué M. Elalamy.

Aussi, le ministre a ajouté que le Maroc, fort du Statut avancé dont il dispose auprès de l’Union européenne et des perspectives d’amélioration de l’accès aux marchés dont augure l’ALECA, peut jouer un rôle de trait d’union entre l’Espagne voisine et l’Afrique, d’autant plus que plusieurs avantages concurrentiels du Maroc plaident pour qu’une véritable stratégie de co-développement soit développée entre les entreprises espagnoles et marocaines. «Ces avantages confirment le positionnement du Maroc en tant que destination d’investissement attrayante et compétitive, et le placent dans un momentum positif, propice à la multiplication des partenariats gagnant-gagnant», a-t-il précisé.

Par ailleurs, M. Elalamy a invité les groupes espagnols à saisir les multiples opportunités d’affaires qui se présentent dans des secteurs porteurs présentant un potentiel certain, tels que l’automobile, le textile, l’électronique, la construction navale, les énergies renouvelables et l’agroalimentaire, dans le cadre d’un partenariat pragmatique, ouvert sur l’avenir et porteur de compétitivité partagée.

«Ceci d’autant plus que le Maroc fait de l’accélération de son processus d’industrialisation un de ses principaux chevaux de bataille, eu égard à la vocation de ce secteur névralgique de créateur d’emplois et de richesses, à ses effets multiplicateurs et d’entraînement sur d’autres secteurs d’activité et à sa capacité de réduire la vulnérabilité face aux chocs extérieurs», a conclu M. Elalamy.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *