Un bon cru pour Attijariwafa Bank

Avec un résultat net part du groupe établi à 987,5 millions de dirhams, en croissance de 27,6%, Attijariwafa bank boucle le premier semestre 2006 sous le signe du dynamisme. Le produit net bancaire, en hausse de 23,3%,  s’élève à 3,34 milliards de dirhams contre 2,7 milliards de dirhams une année auparavant. Un résultat dû à la bonne performance de la marge d’intérêt (+6,5%), de la marge sur commissions (+30,9%) et du résultat des opérations du marché (+179%).
Malgré des charges d’exploitation en augmentation de 12,7% imputables à l’entrée de la Banque du Sud dans le périmètre de consolidation, Attijariwafa bank dégage un coefficient d’exploitation en amélioration de 4,3 points à 46,3%. Le groupe réalise au terme de ce premier semestre un résultat brut d’exploitation en hausse de 25,6% à 1,87 milliard de dirhams. Attijariwafa bank présente à la fin de cette période un total bilan consolidé de 147 milliards de dirhams contre 116 milliards de dirhams au 30 juin 2005. Les  fonds propres part du groupe s’élèvent quant à eux à 11,4 milliards de dirhams contre 9,9 milliards de dirhams une année auparavant.
Les  résultats du premier semestre 2006 traduisent, selon la banque, «une forte dynamique de développement dans l’activité bancaire grâce à la mobilisation des équipes commerciales et à la stratégie de proximité, engagée dans le cadre du plan stratégique Izdihar 2010».
Les dépôts ont atteint 130,4 milliards de dirhams, en croissance de 18% sur une année, porté par une augmentation de 20% des ressources rémunérées et de 17% des ressources non rémunérées. La part de marché de la banque s’établit ainsi à 27,28%, plaçant Attijariwafa bank au premier rang du secteur bancaire.  Dans le même temps, les encours crédits ont progressé de 13% portant l’encours global des crédits par décaissement à 72,1 milliards de dirhams et consolidant le leadership de la banque dans les crédits à l’économie, avec une part de marché de 24,8% au 30 juin 2006.  Cette croissance trouve notamment son origine dans le formidable «boom»  des crédits immobiliers aux particuliers dont l’encours  s’est élevé à 11 milliards de dirhams. Le P-dg de la banque, Khalid Ouadghiri, a affirmé que le deuxième semestre de l’année en cours sera marqué par deux actions stratégiques. La première consiste à achever la nouvelle organisation adaptée à l’ampleur du projet de développement du groupe au plan national, et la deuxième est destinée à consolider sa présence dans les marchés maghrébins et européens. A l’international, le groupe déjà présent en Tunisie, a démarré l’activité de sa filiale bancaire au Sénégal avec l’ouverture de trois agences à Dakar. Dans le même temps, une demande d’agrément a été déposée pour la création d’une banque en Algérie. Attijariwafa bank envisage aussi de s’implanter dans les marchés mauritanien et libyen.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *