Un cadastre solaire au Maroc : Benguerir première ville

Un cadastre solaire  au Maroc : Benguerir première ville

Connaître si la toiture d’un bâtiment est propice à l’installation de panneaux solaires et avoir même une estimation du productible électrique sera désormais possible au Maroc, grâce au cadastre solaire, lancé à Benguerir, avant sa généralisation sur tout le territoire du Royaume à l’horizon fin 2019.

Développé par l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (Iresen) et le Green Energy Park de Benguerir, en collaboration avec le Laboratoire géoscience de la Faculté des sciences Ain Chock (Université Hassan II de Casablanca) et l’Agence urbaine de Kelaa des Sraghna, ce projet, le premier en son genre au niveau national et continental, permet d’avoir plusieurs informations sur le potentiel réel du photovoltaïque, notamment pour la basse tension et le secteur résidentiel et industriel.

Selon un communiqué de l’Iresen, ce service sera mis à la disposition du grand public sous forme d’application en ligne (http://cadastresolaire.iresen.org/). Elle sera accessible à partir de ce lundi, selon l’Institut. La deuxième région en cours de traitement est la ville de Casablanca, dont le cadastre solaire sera finalisé en décembre 2018, souligne le communiqué, ajoutant qu’elle sera suivie des villes de Marrakech et de Rabat, afin de couvrir tout le territoire à l’horizon fin 2019.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *