Un chef pour doper l’emploi des jeunes

Un chef pour doper l’emploi des jeunes

Un chef étoilé auvergnat a été chargé d’identifier les blocages existants à l’emploi de jeunes dans la restauration grâce notamment à une charte de l’alternance spécifique, annonce le gouvernement. Régis Marcon, chef du restaurant Le Clos des Cîmes à Saint-Bonnet-le-Froid (Haute-Loire), par ailleurs très impliqué dans la formation professionnelle, assumera cette mission. En contrepartie de la baisse de la TVA dans la restauration entrée en vigueur le 1er juillet, les professionnels du secteur se sont engagés à baisser leurs prix mais aussi à créer 20.000 emplois pérennes et à embaucher 20.000 jeunes en alternance sur une période de 26 mois, jusqu’à la rentrée de septembre 2011. «Nous espérons dès cette première campagne entre 5.000 et 6.000 apprentis», a précisé le secrétaire d’Etat chargé de l’Emploi, Laurent Wauquiez, à l’issue d’une rencontre avec les acteurs de la formation professionnelle de la restauration. Les intentions d’embauche dans le secteur, a-t-il noté, se sont redressées de 40% depuis que le gouvernement a obtenu de l’Union européenne de pouvoir ramener la TVA à 5,5% comme le réclamaient les restaurateurs de longue date. Hervé Novelli, son collègue en charge des PME, a rappelé le paradoxe entre une demande qui peine à trouver preneur dans le secteur de la restauration et un manque de formation pour susciter des vocations. «Il y a aujourd’hui une prise de conscience très forte de la nécessité de réaliser cet objectif», a-t-il dit lors d’une conférence de presse à Bercy.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *