Un conseil stratégique pour l’offshoring

Un conseil stratégique pour l’offshoring

Sqli, Ubisoft, Sofracom et Intellia signent aujourd’hui des mémorandums avec le gouvernement pour s’installer dans les zones dédiées à l’offshoring. Cette cérémonie de signature sera présidée par le Premier ministre Driss Jettou et Salaheddine Mezouar, ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Mise à niveau de l’économie, au Centre international des conférences Mohammed VI à Skhirat, Lors d’un débat intitulé «Investir dans l’offshoring : le Maroc ici et maintenant», le gouvernement présentera la version finale de l’offre offshoring Maroc aux opérateurs économiques. Pour définir les conditions et les modalités d’octroi des avantages prévus, la Primature vient d’adresser une circulaire aux différents intervenants dans ce secteur. Pour s’installer dans ces zones dédiées, les entreprises éligibles doivent réaliser au moins 70% de leur chiffre d’affaires à l’export. Et ce, à partir de la troisième année qui suit le début de leur activité ou de leur installation sur la zone dédiée.
Dans le volet formation, le gouvernement s’est engagé à former plus de 22.000 personnes d’ici 2009 sur les métiers de l’offshoring. Ce programme est réalisé dans le cadre de partenariats avec les universités, l’OFPPT et l’ANAPEC. À cela, il faut ajouter l’initiative 10.000 ingénieurs à l’horizon 2010.
«Les entreprises bénéficient pour chaque nouvelle recrue de nationalité marocaine d’une contribution aux frais de la formation à l’embauche et de la formation continue couvrant une période de trois années. Le montant de la contribution varie selon les profils et peut atteindre 65.000 Dh», relève-t-on dans cette circulaire.
Pour une durée de 24 mois, les entreprises bénéficieront d’une exonération des cotisations patronales et salariales dues à la CNSS, de la taxe de la formation professionnelle et de l’impôt sur le revenu (IR). En cas de recrutement définitif, ces exonérations seront valables pour une année supplémentaire.  Pour les entreprises exportatrices de produits ou de services qui réalisent un chiffre d’affaires à l’exportation, l’offre est encore plus intéressante. Il s’agit d’une exonération totale de l’impôt sur les sociétés pendant une période de cinq ans consécutifs, qui court à compter de l’exercice au cours duquel la première opération d’exportation a été réalisée ainsi que d’une réduction de 50% de cet impôt au-delà de cette période. «Afin que la charge fiscale au titre de l’IR n’excède pas 20% de la masse salariale, les entreprises éligibles, installées dans les zones dédiées, bénéficient d’une contribution de l’Etat. Cet avantage est accordé à concurrence du chiffre d’affaires réalisé à l’export», ajoute-t-on.

La mission du Conseil

Un Conseil stratégique pour l’offshoring sera mis en place. Il a pour mission d’assurer le suivi de la mise en oeuvre de l’offre Maroc pour l’offshoring et veiller à son plein développement.
Dans ce cadre, le conseil veille à l’exécution des mesures relatives à l’offre Maroc pour l’offshoring et à l’application de ladite offre aux entreprises bénéficiaires dans les meilleures conditions. Ce conseil sera présidé par le Premier ministre.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *