Un excédent d’exploitation en hausse de 23,26%

Un excédent d’exploitation en hausse de 23,26%

L’activité de la Caisse interprofessionnelle marocaine de retraites (CIMR) a maintenu son rythme d’évolution au titre de l’exercice 2009. Les résultats financiers ainsi que le bilan actuariel pour ladite période ont affiché une hausse de 23,26% de l’excédent d’exploitation, soit un montant de 2,6 milliards de dirhams. Ces performances ont été rendues publiques lors d’une conférence de presse tenue lundi 31 mai 2010 à Casablanca, sous la présidence de Khalid Cheddadi, P-dg de la CIMR. «À l’instar des précédents bilans actuariels annuels, celui réalisé pour l’exercice 2009 confirme la pérennité du régime de la CIMR au-delà de l’horizon de projection», a noté le président-directeur général de la CIMR. En étalant les résultats annuels de la Caisse, M. Cheddadi a affirmé que «les produits techniques, hors reprises d’exploitations, ont enregistré une augmentation de 15%, se situant ainsi à 4,2 milliards DH dont 3,9 milliards DH au titre des contributions collectées». Ces dernières sont réparties entre les contributions patronales (2,2 milliards DH) et contributions salariales (1,7 milliards DH). Les contributions augmentées des produits du patrimoine hors charges financières se sont élevées, quant à elles, à 1,5 milliard DH au moment où les produits exceptionnels ont totalisé 6,1 milliards DH. Selon M. Cheddadi, le total des charges a atteint les 3,4 milliards DH alors que le total des réserves a progressé de 17,6% par rapport à 2008, soit un total avoisinant les 17 milliards DH. Par ailleurs, le nombre d’actifs cotisants a grimpé de 4,5% durant l’exercice 2009. La CIMR a connu, pendant cette période, l’adhésion de 492 nouvelles entreprises pour un effectif de 5134 salariés affiliés. «Ces adhésions portent le nombre total des entreprises adhérentes à 4 397 et celui des salariés affiliés à 489.885», a souligné M. Cheddadi. Pour sa part, le portefeuille CIMR a atteint au 31 décembre 2009, 26,2 milliards DH en valeur de marché faisant ainsi sortir une plus-value latente de 9,5 milliards de dirhams. L’année 2009 se veut également une année d’innovation. «L’ensemble de ces projets a été porté par une démarche qualité visant l’amélioration continue et ayant abouti, courant 2009, à la certification du processus des prestations puis de celui de la production», explique M. Cheddadi. Ainsi, la CIMR a lancé de nombreux services en l’occurrence Carte Rahati qui tend à supprimer les certificats de vie périodiques demandés aux allocataires. La CIMR a, par ailleurs, étoffé ses services sur Internet permettant ainsi aux entreprises adhérentes d’interagir sur la toile. Concernant les perspectives 2010, la CIMR a choisi de continuer sur sa lancée et mettre à la disposition de ses allocataires un nouveau service d’information. Baptisé CIMR Dialco, ce dispositif permet de communiquer une information personnalisée aux allocataires via un serveur vocal interactif et un centre d’appels. Dans la même optique, la CIMR lance le Télépaiement pour permettre aux entreprises adhérentes de procéder au règlement des contributions par une voie automatisée et sécurisée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *