Un «Faïz» contesté

La dernière offre Faïz de Méditel ne fait pas que des contents. En tête des mécontents, figure naturellement l’opérateur historique, Maroc Telecom. Faïz (gagnant) est en effet la dernière trouvaille de Méditel pour inciter les abonnées des cartes prépayées à recharger leurs cartes. Il s’agit d’un compte dans lequel un abonné peut cumuler automatiquement de l’argent à chaque fois qu’il répond à un appel. Il pourra ainsi transformer cet argent en bonus gratuit sur sa carte Médi-Jahiz. Pour bénéficier de ce bonus, il faudra nécessairement recharger sa carte.
Le bonus est octroyé en fonction de la provenance de l’appel : 0,2 centime pour les appels nationaux, et 0,4 pour les appels internationaux entrants. Cela veut dire que si quelqu’un vous appelle depuis un téléphone marocain sur votre Médi-Jahiz pendant une heure, vous aller gagner…1,20DH. Enfin, le montant du bonus sera au maximum égal à la valeur de la recharge effectuée.
Selon une source proche du dossier, Maroc Telecom fonde son action sur deux arguments. Le premier considère que, l’offre du second opérateur contredit le discours même de l’opérateur qui consiste à demander une hausse de la terminaison d’appels sur son réseau.
Cet argument fait allusion à un autre litige qui oppose les deux opérateurs concernant les tarifs de l’interconnexion. Pour rappel, IAM veut diminuer le tarif de la prestation d’acheminement de communications vers le réseau de Méditel de 1,43 Dh la minute à 0,9 DH, alors que Méditel ne cesse de clamer que le tarif en vigueur ne lui permet même pas de couvrir ses coûts. Comment dans ce cas, Méditel peut utiliser les marges qu’elle dégage sur le trafic entrant pour subventionner son offre commerciale ? s’interroge l’argumentaire de IAM. L’autre argument est plus amusant. Il consiste à dire que l’offre de Méditel aura des effets pervers, comme pousser les employés à appeler leurs propres téléphones depuis le travail ou les enfants à faire pareil depuis la maison à l’insu de leurs parents !
Pour Méditel, la saisine de l’ANRT par Maroc Telecom, dans le cadre de cette affaire, n’a aucun sens, puisqu’il s’agit ici d’une problématique purement commerciale et nullement réglementaire.
Le produit a été validé par le régulateur national, comme l’exigent les procédures en vigueur. L’on voit mal donc comment ce dernier reviendrait sur une offre qu’il a lui-même validée.
D’autre part, et contrairement à ce qu’avance Maroc Telecom, l’offre est financée depuis le budget de la promotion, à l’image de l’ensemble des autres offres subventionnées (pack téléphone, etc.), précise-t-on chez le second opérateur. Enfin, le produit Faïz est un programme de fidélisation utilisé par plusieurs opérateurs dans le monde.
En Suède, par exemple, les détenteurs d’une carte SIM prépayée style jawal ou Médi-Jahiz bénéficient de bonus similaires qui peuvent aller au-delà du montant de la recharge effectuée, ce qui n’est pas le cas encore dans le cadre du Faïz. Cette nouvelle querelle inter-télécoms a le mérite de renseigner le consommateur sur un fait important : même si ce drnier est inactif (c’est-à-dire qu’il ne fait que recevoir sur son GSM), les opérateurs gagnent de l’argent. Le produit Faïz en est la parfaite illustration. Tablons sur la volonté de nos opérateurs pour que tout le monde sort, pour une fois, gagnant de cette histoire…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *