Un Forum international des affaires à Casablanca

Le Forum international des affaires et de la finance est à sa deuxième édition. Après Dubai, c’est Casablanca qui a été retenue pour abriter cet événement qui se déroulera du 13 au 15 mai 2003. Placé sous le haut patronage du Souverain, ce forum est organisé par la société Itlala, basée aux Emirats Arabes Unis. Le choix du Maroc pour accueillir cette manifestation s’explique par plusieurs facteurs, liés notamment à sa stabilité politique, économique et monétaire.
«Nous sommes convaincus que le Maroc offre un potentiel important en matière d’investissements prometteurs», soulignent les organisateurs. Ce forum verra la participation d’une dizaine de banques et de Bourses internationales mais aussi de plusieurs investisseurs arabes, européens, asiatiques et américains. Cette rencontre a pour principal objectif la promotion de l’investissement interarabe. Avec comme principal élément de persuasion un environnement économique propice à la dynamisation du partenariat entre les pays arabes. Comme l’ont bien rappelé les responsables de la société organisatrice, les pays arabes sont condamnés à travailler ensemble. Ce forum sera donc une occasion privilégiée pour les acteurs économiques de se rapprocher et identifier les opportunités d’investissement. Un planning de rencontres ciblées entre décideurs, opérateurs et investisseurs sera mis en place par les organisateurs. L’objectif étant de favoriser des partenariats croisés en plus des apports de capitaux, souligne-t-on.
Le Forum des affaires et de la Finance sera animé par des experts. Au menu des travaux, on peut citer l’impact du commerce international sur les économies arabes et les dernières techniques modernes de la finance et du business. Cette manifestation devrait en principe se traduire par la conclusion de conventions entre des investisseurs marocains et arabes. L’organisation à Casablanca du Forum des affaires et de la finance vient à point nommé dans la mesure où le Maroc fait de la promotion de l’investissement une priorité. La création des Centres Régionaux d’Investissement s’inscrit dans cette perspective.
Le rôle de ces instances est essentiellement axé sur l’allègement des procédures préalables à l’acte d’investissement et de fournir une base de données sur les différents secteurs économiques dont le potentiel de développement est prometteur.
La mise en place de ces infrastructures d’accueil au profit des investisseurs permettra de mettre en avant les différents atouts qu’offre le royaume en matière d’investissement, auprès des opérateurs nationaux et étrangers.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *