Un instrument d’action

Un instrument d’action

Il y a eu d’abord le discours-programme prononcé par SM le Roi le 6 mars 2002 sur la place du Méchouar à Laâyoune, qui a tracé les orientations, fixé les objectifs assignés à l’Agence et défini la méthodologie de travail qui doit être la sienne. En juillet 2002 se sont tenues les journées d’études organisées dans cette même ville sous la présidence du Premier ministre et qui ont mobilisé les forces vives de la nation et de la région autour de la question du programme de développement de ces provinces.
Le décret-loi de création de l’Agence a été publié en septembre 2002, la mise en place du dispositif juridique ayant été achevée en avril 2003. Par la suite, un ensemble d’ateliers ont été tenus dans les neuf provinces et ont permis de recueillir le point de vue des différents partenaires locaux (élus, autorités, société civile, services extérieurs) sur la priorité des projets de développement.
La concertation au niveau central avec les départements ministériels, organismes compétents, bailleurs de fonds a permis d’aboutir à la sélection des projets retenus à l’établissement des termes du partenariat, à la mobilisation des ressources nécessaires ainsi qu’à la clarification des mises en œuvre. Le montage institutionnel et financier du programme a été approuvé à l’occasion de la tenue du 1er conseil d’administration de l’Agence du Sud, le 14 octobre 2004 à Laâyoune. Depuis cette date, la concrétisation du programme est passée par la conclusion de près de 70 conventions de partenariat et le lancement de plus de 180 appels d’offres.
Le coût global des 28 projets en cours d’exécution physique avoisine le milliard DH. Remarquable pour une structure dont l’effectif ne dépasse pas cinquante personnes !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *