Un investissement de 230 millions DH en faveur du consommateur

Un investissement de 230 millions  DH en faveur du consommateur

Après le succès confirmé des contenants normalisés dans les régions du Sud, Casablanca prend la vague du changement. Aussi, Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, a personnellement inauguré, mardi 15 janvier, au port de Casablanca, l’unité de gestion des contenants normalisés de la métropole. Il donne ainsi le coup d’envoi à la généralisation de l’utilisation de ces contenants par les bateaux palangriers et chalutiers dans l’ensemble des ports du Royaume. Aussi, cette initiative vise à sauvegarder les intérêts du consommateur grâce à une meilleure sécurité alimentaire mais également à apporter une meilleure valorisation pour les transformateurs de produits de pêche. Ce projet structurant s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale «Halieutis». En effet, c’est bien cette stratégie qui a donné vie à l’Office national des pêches (ONP) comme global opérateur et l’a chargé notamment de l’introduction de l’usage des contenants en plastique normalisés dans les segments de la pêche côtière et artisanale.
Ainsi, l’ONP avait précédemment lancé une expérience-pilote au niveau de Dakhla en février 2011 et l’avait étendue, par la suite, aux grands ports des régions sud et centre, en l’occurrence Lâayoune et Tan Tan, suivis de celui d’Agadir.
Aujourd’hui, cette deuxième phase donne au processus une dimension nouvelle avec la généralisation, dans un délai d’un mois, de l’utilisation des contenants normalisés dans la région Atlantique Nord et la région méditerranéenne.
En chiffres, ce projet de grande envergure aura nécessité un investissement global de l’ordre de 230 millions de dirhams, composé de 3,5 millions de contenants normalisés mis à la disposition des opérateurs, 24 tunnels de lavage acquis et installés dans les différents ports, 18 unités de gestion des contenants normalisés (UGCN) construites, équipées et dotées en moyens humains nécessaires.
Aussi, les ports de pêche ont été équipés en infrastructures de gestion des contenants normalisés (lavage, stockage, manutention) et en projet la mise en œuvre de solutions transitoires dans les ports de Mehdia et de Tanger pour que tous les maillons de la chaîne portuaire soient dotés en contenants normalisés dans les meilleurs délais.
Au milieu de tout cela les normes internationales n’ont pas été écartées. De ce fait, à l’instar des pays les plus avancés, le Maroc a opté pour l’usage de contenants fabriqués exclusivement en plastique alimentaire (polyéthylène haute densité). Ce type de contenants  s’avère très résistant aux ultraviolets, aux variations de températures allant de -25°C à +70°C ainsi qu’à l’attaque des produits de nettoyage tels les détergents et les désinfectants industriels. Ils sont, donc, conçus pour durer et supporter d’importantes charges.
Lors de leur nettoyage, ils sont traités selon les normes requises dans les tunnels de lavage. Enfin, comme les choses ne se sont pas faites à moitié, en vue de mieux adapter les contenants aux spécificités de chaque type de pêche (sardiniers, palangriers et chalutiers), trois modèles de caisses ont été définis en concertation avec les professionnels.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *