Un investissement de près de 60 milliards DH

Un investissement de près de 60 milliards DH

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a présidé, mardi 20 avril, à Zenata, préfecture de Mohammedia, la cérémonie de présentation de la Stratégie nationale de développement de la compétitivité logistique. Cette stratégie devra mobiliser des investissements estimés à 60 milliards de dirhams réalisés en grande partie par le secteur privé, à l’horizon 2015. Aussi, le Souverain a présidé la cérémonie de signature de deux conventions. La première concerne le contrat-programme entre l’Etat et la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) relatif au développement de la compétitivité logistique 2010-2015. La seconde, pour sa part, porte sur un contrat d’application du contrat-programme Etat-CGEM (2010-2015) relatif au développement des zones d’activités logistiques du Grand Casablanca. Aussi, Sa Majesté le Roi a visité le chantier de la zone logistique de Zenata, d’une superficie globale de 323 hectares, dont 202 ha seront aménagés à l’horizon 2015. «La Stratégie nationale pour le développement de la compétitivité logistique est venue compléter les stratégies sectorielles déjà établies pour permettre d’atteindre l’objectif d’une compétitivité globale et de hisser l’économie marocaine aux meilleurs standards internationaux», a déclaré le ministre de l’Equipement et du Transport, Karim Ghellab, dans une allocution devant SM le Roi au début de la cérémonie. La nouvelle stratégie logistique vise à promouvoir une gestion optimisée des flux de marchandises pour la réduction des coûts logistiques de 20% du PIB actuellement à 15% à l’horizon 2015, au profit tant des consommateurs que de la compétitivité des opérateurs économiques. Selon M. Ghellab, cette stratégie se traduira par une meilleure maîtrise des prix et contribuera par la même à la préservation du pouvoir d’achat et à la réduction du nombre des intermédiaires. «Le Maroc a défini plusieurs stratégies sectorielles, telles que Maroc Vert, Emergence, Rawaj, la Stratégie énergétique, qui vont avoir des besoins logistiques en matière de transport de marchandises, de stockage, d’acheminement, de distribution intérieure, de transfert à travers les ports», a précisé M. Ghellab. Par ailleurs, il a mis l’accent sur les retombées bénéfiques de cette stratégie sur les Marocains et leur environnement, soulignant qu’elle permettra une meilleure régulation et organisation de la circulation des camions et la réduction du nombre des grands camions en circulation dans les villes marocaines. Selon l’étude réalisée pour les besoins de cette stratégie nationale, la mise en œuvre des plates-formes logistiques se traduira par une baisse aussi bien de la congestion, que des émissions de CO2 de l’ordre de 35%, a-t-il ajouté. Concernant le financement de la stratégie logistique, le tiers des 60 MMDH correspond à l’investissement public, qui sera mis en place en infrastructure hors-site, aménagement, fonctionnement et préparations diverses. Le secteur privé prendra à sa charge les deux tiers restants pour la construction des hangars et la réalisation des stocks et les dépôts.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *