Un million de dirhams pour la Vallée des oiseaux

Un million de dirhams pour la Vallée des oiseaux

Le projet de rénovation va apporter des modifications substantielles au fonctionnement actuel

La Vallée des oiseaux est un parc animalier urbain d’environ 3 hectares au cœur de la ville d’Agadir. Créé en 1986 sur un Domaine royal, il a fait l’objet d’un don à la préfecture d’Agadir-Ida Outanane en 1989 afin qu’il puisse être ouvert au public.

Un million DH. C’est le montant consacré par la société Al Omrane Souss-Massa pour la réalisation d’une étude portant sur la définition, la faisabilité et la programmation du projet de rénovation de la Vallée des oiseaux dans  la commune territoriale d’Agadir.

La Vallée des oiseaux est un parc animalier urbain d’environ 3 hectares au cœur de la ville d’Agadir. Créé en 1986 sur un Domaine royal, il a fait l’objet d’un don à la préfecture d’Agadir-Ida Outanane en 1989 afin qu’il puisse être ouvert au public.

Il se caractérise, comme son nom l’indique, par une composante paysagère (la Vallée est un jardin tropical luxuriant dans un ancien oued) et une composante zoologique avec en particulier une collection d’oiseaux et quelques mammifères.

A son ouverture, la Vallée des oiseaux était un établissement payant à prix d’entrée symbolique (5 DH pour les adultes, 3 pour les enfants), devenant rapidement un lieu apprécié tant par les habitants que par les touristes.

En 2008 la politique d’ouverture évolue et l’accès au parc devient libre (le parc est en revanche fermé la nuit). La gratuité a eu deux conséquences principales, qui se sont combinées pour conduire le parc à un lent déclin : sa localisation idéale en connexion avec le secteur touristique et offrant une voie pénétrante verte et ombragée vers le cœur de la ville a conduit à ce que la Vallée des oiseaux devienne rapidement une voie piétonne privilégiée pour des usagers non spécifiquement intéressés par l’offre elle-même.

La suppression d’une partie des ressources du parc a conduit à en limiter les moyens financiers, techniques et humains. L’étude qui sera lancée conduira à l’adoption d’un programme général à la fois fonctionnel, scénographique et spatial, qui permettra de définir le montant de l’investissement et les conditions de la faisabilité économique, ainsi que le calendrier de l’opération à travers une approche de faisabilité et l’établissement de scénarios alternatifs. 

Ce document devra répondre à plusieurs questions portant sur la conservation de la fonction locale de parc de ville comme aujourd’hui ou doit-il viser d’être un «must» d’un séjour à Agadir pour les touristes ? Dans ce cas, doit-il conserver une composante sociale et locale pour les habitants ? Les fonctions commerciales existantes sont-elles à conserver ou bien faut-il faire évoluer l’offre et revoir l’ensemble des contrats ? Le parc restera-t-il d’accès libre ou redeviendra-t-il payant ?

Le projet de rénovation va apporter des modifications substantielles au fonctionnement actuel  et produira pour chaque espace la liste de l’ensemble des besoins opérationnels et fonctionnels, quantitatifs et qualitatifs, et l’ensemble des relations fonctionnelles entre les espaces, qu’ils soient de visite, de service ou techniques, et les présenter sous la forme d’un schéma fonctionnel.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *