Un nouveau festival pour Marrakech

Un nouveau festival vient de faire son entrée dans le paysage culturel et touristique de Marrakech. Après le Festival des arts populaires, le Festival de la magie, et l’incontournable Festival du film, c’est au tour du friendship Festival de venir se greffer au nombre toujours croissant des Festivals. L’appellation de ce festival en dit long sur sa nature. Frendship est un terme en anglais qui veut dire amitié. Lors de la conférence de présentation du programme de cette édition, le président du Conseil régional du tourisme Kamal Bensouda a annoncé la couleur de ce festival.«Friendship Festival» est né de la volonté de s’ouvrir sur le marché américain. «Nous ne pouvons pas nous baser uniquement sur le marché français, car il suffirait d’un seul petit incident, pour que la destination Marrakech soit menacée» déclare Kamal Bensouda. La même idée était partagée par le président de la région de de Tensift-Al Haouz, Abdelilah Doumou.
La création de ce festival est donc née dans un  souci d’ouverture vers le marché américain. «Friendship Festival» est là pour renforcer les relations maroco-américaines à travers la musique rock. C’est une façon de développer les relations de coopération et d’échange aux niveaus culturel, social et économique. Mais pourquoi le choix n’est-il pas allé vers le style jazz, car aux Etats-Unis, il n’y a pas que le Rock? À cette question, Kamal Bensouda répond : «Le rock est connu pour drainer des foules, c’est un style grand public. Et notre volonté, c’est bien de faire de ce festival un événement de masse, nous voulons que les jeunes spectateurs s’amusent » Et d’ajouter : «Le jazz fera l’objet d’un autre festival à Marrakech que nous comptons réaliser en jumelage avec celui de Montreux, donc, c’est pour cela, que nous avons opté pour le rock». Organisé par l’Association du Festival de l’amitié -créée récemment pour le festival- cet événement s’étale sur trois jours et se déroule  à la place Bab El Ghli.
Les spectateurs pourront assister gratuitement à des concerts de rock et aussi de musique populaire marocaine. En tout ce sont 17 groupes qui se produiront à cette place chaque jour de 18 heures jusqu’à minuit au plus tard. Ainsi, il est prévu la participation côté américain, du groupe «out of Eden», un trio de fille, «Delirious», groupe originaire de Grande-Bretagne, «News boys», «Rock &RollWorship Circus», «Phil Keagy Band» pour ne citer que ceux-là. Dans le plateau marocain, il y a le groupe Nass El Ghiwane, Jil- Jilala, la chanteuse Karima Skalli ainsi que les groupes de fusion H-Kayne et Hoba Hoba Spirit. Ce mixage de styles est délibéré de la part des organisateurs. Ces derniers visent la promotion de l’image de marque du Maroc aux Etats-Unis à travers la musique et les arts populaires. Cette promotion de l’image du Maroc aux Eats-Unis et vice-versa se fera à moindre coût. «Une opération de marketing coûtera beaucoup plus cher alors qu’avec le festival, on pourra drainer des touristes américains avec seulement un budget d’1million 500 mille dirhams» explique Kamal Bensouda.
En somme, au-delà de la dimension culturelle, le Friendship Festival est purement touristique, il a pour but d’attirer le plus grand nombre de touristes américains. Une situation qui s’impose, étant donné que le marché français peut devenir au fil des temps de plus en plus fragile.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *