Un nouveau président pour la SGMB

Un nouveau président pour la SGMB

Après six années au sein de la Société Générale Marocaine de Banques (SGMB) en tant que président du directoire, Laurent Goutard quitte ses fonctions pour rejoindre la Komercni Banca, la filiale tchèque du Groupe Société Générale, où il occupera le poste de vice-président du directoire. Son remplaçant, Jérôme Guiraud vient d’être désigné en tant que tel par le Conseil de surveillance de l’institution bancaire, qui s’est tenu le 14 juillet dernier sous la présidence de Abdelaziz Tazi.
Agé de 43 ans, M. Guiraud occupait jusqu’alors les fonctions d’administrateur de la National Société Générale Bank (NSGB) en Egypte. Après quatre ans au pays des Pharaons, ce jeune et brillant diplômé des Hautes études commerciales (HEC Paris) est parvenu à hisser la NSGB au rang de deuxième banque privée d’Egypte, avec à la clé plus de rentabilité (résultat net de +82%) et une remarquable croissance (total actif de +132,4%). M. Guiraud a également à son actif un parcours professionnel assez varié.
Ainsi, après une première expérience à Zagreb (ex-Yougoslavie), en 1986, il intègre la Société Générale à Paris en tant qu’inspecteur, puis s’installe dès 1993 en Espagne en tant que directeur administratif et financier à la Société Générale Madrid.
Deux ans plus tard, il devient Directeur Général de la Société de bourse espagnole SG Valores-Madrid et directeur général adjoint de la succursale de la Société Générale à Madrid en charge de l’Espagne et du Portugal. En 1997, il est promu à de nouvelles fonctions en Angleterre comme directeur Corporate Finance à la SG Securities Londres, puis administrateur à la SG Securities Polska (Pologne). Après quoi, M. Guiraud intégrera la NSGB, en même temps qu’il sera administrateur de Sogelease Egypt, avant de devenir, en 2001, administrateur du Club d’affaires franco-égyptien et Conseiller du Commerce Extérieur de la France.
Le Maroc, M. Guiraud connaît bien. En effet, fin tacticien et assez familiarisé avec le marché financier du Royaume, il avait été en 2000, à l’initiative de d’introduction en bourse de Managem, filiale du Groupe ONA. Une opération qu’il a savamment orchestré depuis Londres, en collaboration avec les équipes de la banque. Dès lors, il ne serait pas aventuré de dire que le nouveau patron de la «SG» arrive en terre connue , où il devra chapeauter les nouveaux pôles de la banque, qui ont été réorientés pour la circonstance. C’est ce qui a été également décidé et approuvé par les membres du Conseil de surveillance lors de leur dernière réunion. sensée privilégier une gestion plus efficace, cette réorganisation s’articule autour de quatre pôles (et non plus trois), à savoir : «Banque Commerciale» (sous la supervision de Ali Ababou, directeur général et membre du directoire, et de son adjoint Omar Tazi), «Banque de Financement et des Grandes Entreprises» (sous la supervision de Khalid Chami), «Gestions Privée et Institutionnelle» (sous la supervision de Nezha Hayat) et «Secrétariat Général» (sous la supervision de Abdelaziz Diouri). Au demeurant, le reste de l’organigramme ne subit aucun changement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *