Un pas de plus pour la libéralisation du textile

Les sociétés exportatrices de produits textiles d’habillement et de maison et accessoires sont désormais autorisées à consentir à leurs clients étrangers des réductions de prix pouvant aller jusqu’à 3% du montant facturé à l’exportation, sans l’accord préalable de l’Office des Changes. Ces sociétés devaient auparavant solliciter au préalable l’accord de l’Office des Changes pour accorder des réductions de prix à leurs clients étrangers pour divers motifs (retard de livraison, ristournes sur chiffre d’affaires ou escompte pour paiement au comptant etc…). Cette mesure, précise l’Office dans un communiqué parvenu mardi à la MAP, s’inscrit dans le cadre du processus de libéralisation et de simplification du cadre réglementaire en vigueur. La levée de cette formalité s’explique par la nécessité de permettre aux sociétés exportatrices précitées de répondre avec célérité aux demandes de réduction de prix émanant de leurs clients étrangers et par la même, piloter avec toute la souplesse nécessaire la gestion de leurs carnets de commandes dans un marché de plus en plus mondialisé où la rapidité de la réactivité de l’entreprise marocaine constitue un atout dans la compétition internationale », peut-on lire dans le communiqué. Les réductions de prix à consentir librement par les entreprises exportatrices aux clients étrangers peuvent intervenir soit par retenue à la source par le client étranger sur le produit de l’exportation, soit par débit du Compte convertible de promotion des exportations (C.C.P.EX). Elles peuvent également intervenir par débit du compte en devises ou par voie de transfert, lorsque l’exportateur ne dispose pas de C.C.P.EX ou de compte en devises ou lorsque les disponibilités de ces comptes sont insuffisantes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *