Un plan de développement pilote à Rabat

Le ministère des Affaires économiques et générales se penche actuellement sur l’élaboration de Plans régionaux de développement de l’économie sociale (PDRES). Une expérience pilote est prévue au niveau de la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer.
Ce plan a été présenté, mercredi 26 novembre, au siège de la wilaya de Rabat, par Nizar Baraka, ministre des Affaires économiques et générales. «Cette expérience pilote vise la promotion des initiatives de l’économie sociale, dans le cadre d’une approche territoriale, globale et intégrée. Le PDRES est basé sur la participation et l’implication de l’ensemble des acteurs territoriaux et sur la convergence entre les différents programmes publics développés dans cette région», explique-t-on au ministère des Affaires économiques et générales. Le PDRES de cette région se base sur des axes pour promouvoir des initiatives de l’économie sociale et solidaire. «Ces leviers d’action sont autant d’axes d’intervention opérationnels destinés à apporter des réponses aux faiblesses relevés en matière d’économie sociale dans la région et à exploiter d’une manière optimale les potentialités de la région», a souligné M.Baraka. Le premier axe concerne la promotion des entreprises collectives et individuelles et des très petites entreprises (TPE). «Pour cela, les efforts seront concentrés sur  la sensibilisation et l’orientation des populations vers des activités génératrices de revenus porteuses, l’information sur le dispositif d’accompagnement qui sera mis en place et sur les modalités de création de nouvelles entreprises collectives et individuelles», note-t-on au département de M. Baraka. Le deuxième axe est relatif à l’amélioration des performances économiques des entreprises collectives et des TPE. Dans ce volet, l’accès au financement est l’un des points cardinaux. Ainsi, les mesures proposées dans ce cadre visent à  rentabiliser davantage  les différentes possibilités offertes en matière de financement des activités économiques (microcrédit, crédits garantis par l’Etat, crédits bancaires, etc.), l’accompagnement des entreprises collectives et des TPE dans leurs démarches de recherche de financement, ainsi que la mise en place de  mécanismes de financement adaptés à cette catégorie. Le troisième axe met en avant des actions sociales de solidarité. Ce volet comporte deux principales actions qui sont  la promotion de l’alphabétisation fonctionnelle et le développement des mutuelles de santé au sein de ces entreprises. Le quatrième axe veut favoriser l’émergence et le développement d’acteurs de référence.    L’objectif à terme est de restructurer le secteur, à travers l’encouragement à l’émergence des acteurs «champions» dans leurs domaines. Pour cela, il est nécessaire  de mettre en place les conditions encourageant le développement des entreprises collectives d’envergure et l’émergence des acteurs associatifs professionnalisés, capables de fournir l’appui, l’accompagnement et l’encadrement nécessaires au développement de ces «champions» de la région, selon la même source.
Le cinquième et dernier axe du PDRES est consacré à la communication, à la veille stratégique, aux études, au suivi et  à l’évaluation. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *