Un plan d’impulsion du tourisme sur les rails

Un plan d’impulsion du tourisme sur les rails

Il doit rester cohérent avec les principes de la Vision 2020

Redynamiser le secteur touristique et lui donner une nouvelle impulsion. C’est l’objectif souligné par le ministère du tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale. Pour y parvenir, la tutelle vient en effet de lancer un appel d’offres pour la réalisation d’une étude qui vise à mettre en place un plan d’impulsion du secteur du tourisme. «Le tourisme est au cœur du développement économique, social et territorial du Maroc. Il contribue d’une manière significative au Produit intérieur brut (7% du PIB), emploie plus de 530.000 personnes directement et joue un rôle majeur dans l’équilibre de la balance des paiements puisqu’il représente environ 20% des exportations de biens et services», indique le ministère.

Le département du tourisme assure que les pouvoirs publics et leurs partenaires privés se sont engagés pour donner une nouvelle dynamique au tourisme au Maroc afin de consolider la reprise du secteur et d’accompagner les investissements touristiques.

Redynamiser le secteur à l’horizon 2021

Cette initiative consiste à formaliser, sur la base des documents, données et réflexions disponibles, un plan d’impulsion visant à redynamiser le secteur touristique sur un horizon de 4 ans, explique la même source. Dans ce contexte, le plan élaboré doit rester cohérent avec les principes de la Vision 2020. Il devra également intégrer les priorités concernant le tourisme actées dans la déclaration gouvernementale de 2017. Pour le ministère du tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale, ce projet doit prioriser et décliner l’action du département du tourisme, par chantier structurant, en projets, actions et axes d’intervention budgétisés et dimension nés tout en précisant les responsabilités et les délais. De même, il sera élaboré dans une démarche de concertation tenant en compte, notamment, les propositions et priorités du secteur privé et s’intégrant dans le processus de régionalisation avancée, précise le ministère. L’étude lancée sera basée sur une analyse critique de la situation du secteur. Elle consistera à identifier les enjeux clés et s’assurer de la mise en cohérence dudit plan avec les besoins et propositions des professionnels du tourisme, des axes prioritaires du département du tourisme et des propositions des partenaires publics concernés locaux et centraux. De même, cette initiative va mettre à jour les objectifs du secteur à l’horizon 2021 et évaluer les impacts socio économiques de la mise en œuvre du plan d’impulsion.

Réalisations en deçà des espérances

Pour situer le contexte, la tutelle rappelle que le Maroc s’est doté de sa deuxième stratégie sectorielle en matière de tourisme, «Vision 2020», en 2010 avec une ambition de hisser le Maroc parmi les 20 premières destinations touristiques mondiales. Une démarche qui vise entre autres à s’imposer comme une destination de référence en matière de développement durable sur le pourtour méditerranéen. Dans ce sens, le ministère revient sur les efforts fournis pour hisser le secteur touristique. En effet, celui-ci a connu en 2017 «une année record durant laquelle les indicateurs ont progressé d’une manière significative. Toutefois, cette reprise de l’activité touristique s’inscrit dans un contexte global où ce secteur a connu certaines difficultés au cours des dernières années», précise la même source. Pour la tutelle, même si la destination Maroc a pu relativement résister aux contextes économiques et géopolitiques difficiles qu’a vécus la zone euro-méditerranéenne, les réalisations et performances sont restées en retrait par rapport aux objectifs initialement fixés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *