Un plan pour redynamiser les Chambres professionnelles

Un plan pour redynamiser les Chambres professionnelles

Les Chambres professionnelles sont un partenaire essentiel pour le développement durable et équilibré du Maroc. Et elles sont censées contribuer efficacement au développement de l’économie nationale et à la consolidation de sa compétitivité globale, et ce en coordination avec les autorités de tutelle. C’est ce qu’affirment les participants à une rencontre-débat organisée, vendredi 27 janvier, par l’Espace marocain des professionnels – section régionale Tanger-Tétouan- autour du rôle des quatre Chambres, notamment d’agriculture, d’artisanat, des pêches maritimes et de commerce, d’industrie et de services. Intervenant à cette occasion, Redouane Zaïdi, président de l’Espace marocain des professionnels et parlementaire, a appelé à encourager et donner plus de dynamisme à ces institutions publiques en vue de mieux contribuer au développement des secteurs qu’elles représentent. Surtout que «le nouveau programme gouvernemental attache une grande importance à la dynamisation et au renforcement du rôle des Chambres professionnelles», affirme-t-il. Les participants à cette rencontre déplorent le fait que les Chambres professionnelles souffrent de problèmes financiers qui influent négativement sur la crédibilité de ces institutions publiques. De ce fait, les Chambres professionnelles ne peuvent jouir d’un pouvoir décisionnel et d’accomplir pleinement leur mission. Notons que les Chambres professionnelles sont, en effet, chargées de communiquer aux pouvoirs publics les données et informations sur les secteurs qu’elles représentent. Constituées des opérateurs économiques, en particulier des PME et les TPE, ces institutions se distinguent par leur rôle consultatif, mais aussi celui d’encadrement de leurs adhérents. Elles constituent aussi un intermédiaire entre ces artisans et professionnels au niveau national. Ces Chambres sont également chargées de jouer le même rôle entre leurs adhérents et leurs homologues à l’étranger. A titre d’exemple, les 24 Chambres d’artisanat que compte le Royaume «aident à la création des coopératives artisanales et au soutien de celles déjà existantes», affirme Mohammed Nassim Rahmouni, administrateur principal de la Chambre d’artisanat à Tanger.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *