Un prêt de 113 M d’euros accordé par la BAD pour la construction de la 1ère phase du complexe portuaire Nador West MED

Un prêt de 113 M d’euros accordé par la BAD pour la construction de la 1ère phase du complexe portuaire Nador West MED

La Banque africaine de développement (BAD) réitère son engagement en faveur du Maroc. Un nouveau prêt vient d’être approuvé pour le financement d’une infrastructure de taille. Ainsi, la BAD a accordé au Maroc un encours de 112,86 millions d’euros pour la construction de la première phase du complexe portuaire Nador West Med.

Inscrit dans le cadre du programme de développement économique et social du Maroc, le complexe portuaire contribuerait à la lutte contre la disparité régionale, à renforcer l’offre portuaire du Maroc dans la région méditerranéenne occidentale et à sécuriser l’approvisionnement du Maroc en produits énergétiques.

Le complexe, dont l’exploitation est prévue à partir de 2021, comprendra un grand port ainsi qu’un pôle commercial, industriel, logistique et tertiaire, et ce sur une zone franche d’environ 1.500 hectares. Le complexe portuaire Nador West Med connaîtra également la construction d’une digue principale de 4.200 mètres, une digue secondaire de 1.200 mètres, un terminal hydrocarbure avec 3 postes pétroliers de 110 millilitres chacun, d’une capacité de 14 millions de tonnes, deux terminaux à conteneurs avec un quai d’une longueur de 1.520 mètres, d’une capacité de 3 millions d’EVP (avec en option, la possibilité d’ajout d’un autre quai de 1.440 mètres).

De même, l’infrastructure portuaire de Nador West Med se compose d’un poste «vrac spécialisé – charbon» avec un quai de 300 mètres, de 4 millions de tonnes, un terminal «marchandises diverses» avec un quai de 300 mètres, un poste roulier, un quai de service de 384 mètres, et 100 hectares de terre-pleins. Notons que le coût estimatif dudit projet est de 914,28 millions d’euros.

Outre la BAD, il est cofinancé par la Société Nador West Med à hauteur de 423,97 millions d’euros. La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) y a injecté 200 millions d’euros au moment où le Fonds arabe pour le développement économique et social (FADES) a accordé un prêt équivalent à 177,45 millions d’euros.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *