Un prêt de 474 MDH accordé par le Fonds koweïtien

Un prêt de 474 MDH accordé par le Fonds koweïtien

Deuxième tranche du projet de la ligne à grande vitesse

De nouveaux accords scellés entre le Maroc et le Fonds koweïtien pour le développement économique. Les deux parties ont procédé mardi à la signature de deux conventions de prêt et de gage pour le financement de la deuxième tranche du projet de la ligne à grande vitesse. Ces accords portent sur un montant de près de 474 millions de dirhams. S’exprimant à cette occasion, Mohamed Boussaïd, ministre de l’économie et des finances a insisté sur l’importance de la LGV, premier projet de son genre sur le plan africain.

Un projet qui vient encourager le développement économique, à travers la création d’un système moderne de transport ferroviaire et accompagner la hausse croissante du trafic, notamment au niveau de l’axe Tanger-Casablanca. Pour sa part, Mohamed Rabie Khlie, directeur général de l’Office national des chemins de fer, a affirmé que les travaux de la LGV au niveau de l’axe Tanger-Casablanca ont progressé à 91% et s’achèveront à la fin de l’année en cours, notant que le premier trimestre de l’année prochaine sera consacré aux essais techniques, avant le lancement effectif à partir du premier trimestre 2018. En ce qui concerne les travaux au niveau de l’axe Casablanca-Marrakech, M. Khlie a indiqué qu’ils ont bien avancé. La ligne sera prête fin 2018, notant que la LGV permettra de réduire la durée du voyage entre Marrakech et Tanger d’environ 4 heures.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *