Un programme de plantation de palmier dattier mis en place en 2009 dans le cadre du PMV: L’objectif de 3 millions de palmiers atteint

Un programme de plantation de palmier dattier mis en place en 2009 dans le cadre du PMV: L’objectif de  3 millions de palmiers atteint

La production a pratiquement doublé avec une nette amélioration de la qualité, et ce grâce à l’entrée en production des nouvelles plantations.

A quelques mois de sa date d’échéance, le programme de plantation de trois millions de palmiers dattiers affiche un bilan satisfaisant. Depuis 2009 à ce jour, 2,765 millions de plants ont été distribués et plantés. Un élan qui devrait se consolider prochainement atteignant ainsi une distribution et plantation de 3,068 millions à fin 2019, dépassant «précocement» les objectifs fixés. C’est ce qui a été annoncé lors d’une récente réunion présidée à Errachidia par Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts.

Cette rencontre à laquelle ont pris part le wali de la région de Drâa-Tafilalet, gouverneur de la province d’Errachidia, le directeur général de l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier (ANDZOA), et le président de la Chambre régionale d’agriculture et des responsables centraux et régionaux du département était une occasion d’analyser la situation de la filière phoenicicole et de dresser l’état d’avancement de ce programme visant entre autres la protection et le développement du palmier dattier et la densification des palmeraies.

«Les impacts du programme mesurés pour les principaux indicateurs pour la période 2015-2018, comparé à la période de référence 2003-2007, sont probants et révélateurs des efforts des différents intervenants», apprend-on du département de l’agriculture. Et de poursuivre que «la production a pratiquement doublé avec une nette amélioration de la qualité, et ce grâce à l’entrée en production des nouvelles plantations».

Des résultats probants atteints

Le programme de plantation de trois millions de palmiers dattiers a contribué efficacement au renforcement des techniques de production. L’accent a été mis sur la recherche et l’installation de nouveaux laboratoires de l’Etat et du secteur privé. Il a par ailleurs été procédé au renforcement des infrastructures en matière d’irrigation et d’aménagement de l’espace agricole avec l’équipement de 15.560 hectares du dispositif de goutte-à-goutte. Parallèlement au renforcement de la capacité installée, 48 unités de valorisation des produits de dattes ont été construites depuis le lancement du programme. 
Un grand effort d’appui aux producteurs a été consenti dans ce sens.Un engagement qui se traduit par la mobilisation sur cette période d’un foncier de 28.400 hectares mis à la disposition des investisseurs.

Le programme a en outre permis d’améliorer les techniques de production. Ceci s’illustre par l’instauration des normes de qualité de 9 variétés marocaines de dattes permettant ainsi d’accroître leur valeur commerciale. 8 de ces variétés sont de signe distinctif d’Indication géographique protégée (IGP) au moment où la variété Najda relève du label agricole. Il est à noter que la valeur ajoutée du secteur a plus que doublé. Le nombre de journées de travail créées a suivi le même trend engendrant une amélioration du rendement de la main-d’œuvre de 40%. Le revenu moyen des agriculteurs s’est pour sa part redressé de 33%.

Des acquis à pérenniser

La nécessité de consolider et pérenniser les acquis figure parmi les recommandations émises par Aziz Akhannouch.

Le ministre a également insisté sur la multiplication des efforts de l’ensemble des acteurs de la filière pour un développement durable et équitable des zones oasiennes. Il est à noter que la phoeniciculture contribue de 20 à 60% dans la formation du revenu agricole pour plus de 1,4 million d’habitants. La filière assure, en plus de la datte, divers matériaux destinés à l’artisanat, à la construction ou à la production d’énergie. Le palmier dattier occupe une superficie de plus de 60.000 hectares, avec plus de 6 millions de palmiers, soit une densité moyenne de 100 arbres à l’hectare. Il se situe principalement au niveau de la région de Draâ-Tafilalet (81%), Souss-Massa (13%), l’Oriental (3%) et Guelmim-Oued Noun (2%).

Programme de plantation de 3 millions de palmiers dattiers : Un investissement de 7,6 milliards DH

Protéger et développer le palmier dattier, étendre et densifier les palmeraies, augmenter la production des dattes ainsi qu’améliorer la qualité du produit et de sa consommation… autant d’objectifs fixés dans le cadre du programme de plantation de 3 millions de palmiers dattiers.

Ce dispositif a été lancé par le Souverain en 2009 à Errachidia dans l’optique d’améliorer les techniques de production, de renforcer les capacités des agriculteurs et d’adopter des techniques modernes d’irrigation et de valorisation des dattes.

Pour accompagner ce programme, un contrat programme a été signé en 2010 entre le gouvernement et la profession pour le développement des différents maillons de la chaîne de valeur de la filière palmier dattier à l’horizon 2020 pour un investissement global de 7,6 milliards de dirhams.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *