Un «Scandinave» au Technopark

Question pour un champion. Que peut-on faire quand on a dix-huit ans d’expérience dans un domaine précis de la technologie, lorsqu’on a vécu pendant tout ce temps en Norvège et qu’on est à quelques pas seulement de la quarantaine. Ahmed El Abbadi, actuellement directeur général de la société Algortech s’est posé la même question au moment où il venait de découvrir par le biais d’un ami l’existence du Technopark de Casablanca. «J’ai trouvé l’idée de rassembler dans un même building un groupe d’entrepreneurs extrêmement intéressante», lance-t-il. Depuis, il n’a cessé de faire le nécessaire pour pouvoir s’installer dans son pays d’origine et lancer sa propre affaire.
Pourtant, une telle décision n’est pas le résultat d’une déficience d’accommodation ou d’intégration dans le mode de vie scandinave. Durant ses études universitaires, dans sa vie professionnelle ou encore celle de tous les jours, M. El Abbadi n’a jamais eu à se plaindre d’une quelconque discrimination ou d’un sentiment de déphasage par rapport au commun des Norvégiens.
Pendant le temps qu’il a passé au sein de cette communauté, il se sentait exactement comme un des leurs. Sans aller jusqu’à se marier à une norvégienne et fonder une famille dans ce pays nordique, il a noué des relations d’amitié et d’affaires que «ni le temps ni l’espace n’arriveront à faire détériorer», remarque-t-il. Enseignant d’informatique à l’Université d’Oslo, le fait de s’installer au Maroc ne le dissuade pas de faire déplacement vers la Norvège pour donner des cours à ses étudiants. C’est dans cette même enceinte qu’il a entamé ses études supérieures, alors jeune lauréat venu tout fraîchement du Maroc. Un pays chaud qu’il a quitté pour y revenir presque deux décennies après. C’est en effet en 1985, une bourse norvégienne en poche, qu’il s’envole vers ce pays scandinave.
Au terme de sa formation technique et académique, il a travaillé en Europe et pendant une courte période aux Etats-unis. L’essentiel de son parcours professionnel s’est passé en Norvège. Il a été conseiller auprès du ministère de la Poste, senior Manager dans une société de trafic portuaire et responsable au sein d’une entreprise spécialisée dans le domaine de l’intelligence artificielle. En créant Algortech, il compte mettre en application toute son expertise dans un pays qui est le sien.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *