Un second souffle pour l’ANPME

Un second souffle pour l’ANPME

Un nouveau départ pour l’Agence nationale pour la promotion de la petite et moyenne entreprise (ANPME). Son deuxième Conseil d’administration, tenu mercredi à Rabat sous la présidence du ministre l’Industrie, du Commerce et de la Mise à niveau de l’Economie, Salaheddine Mezouar, a décidé de faire de 2005 une année de la consolidation de la mise à niveau de l’entreprise.
Le programme 2005 de l’ANPME s’articule autour de cinq principaux axes, notamment la consolidation et la poursuite des programmes de mise à niveau déjà engagés, l’identification d’autres projets visant la modernisation des PME et le recadrage de la politique nationale de mise à niveau des entreprises afin d’arrêter les voies d’amélioration de l’intervention de l’Agence, indique le communiqué du ministère. Dans cette perspective, ajoute la même source, l’ANPME a retenu comme fondements d’intervention l’amélioration du service rendu, le renforcement du rôle des acteurs locaux dans l’adhésion des entreprises au programme de mise à niveau, le renforcement du rôle des Associations professionnelles et des Centres techniques industriels et le développement du partenariat avec les banques. L’action de l’Agence, dont l’intervention en 2004 a notamment ciblé l’appui direct aux entreprises et le soutien à leurs structures d’appui, a porté sur l’activation du processus de mise à niveau au Maroc, notamment à travers la mise en place d’une multitude d’instruments de financement et d’appui tels que le Fonds national de mise à niveau (FOMAN), le programme de modernisation des entreprises/MEDA2, le programme « Taahil AI Moukawalat », dans le cadre de la coopération technique maroco-allemande GTZ, les lignes de crédit concessionnels (les lignes italiennes et wallonnes), ajoute le communiqué. Le bilan des réalisations des différents projets d’appui direct aux entreprises, gérés directement par l’Agence, fait ressortir que le nombre total des entreprises adhérentes au processus de mise à niveau s’élève à 524, dont 314 entreprises ont été accompagnées, souligne la même source, précisant que 97 actions sont en cours de lancement.
Toutefois, l’Agence a entrepris plusieurs actions de sensibilisation dans ce sens. Sous l’égide de son directeur général, Latifa Echihabi, plusieurs réalisations ont vu le jour. En plus des tournées nationales, un outil concret a été élaboré.
Pour mieux informer sur la mise à niveau, un outil convivial recensant les moyens mis en place pour l’aide à l’effort de restructuration des petites et moyennes entreprises nationales, mais aussi pour mettre ces dernières en contact avec les sources de financement a vu le jour.
La démarche et le cycle-type de mise à niveau y sont ainsi présentés et détaillés. Tout comme les différentes mesures de soutien à cette démarche qui se présentent sous forme de programmes d’appui, dont l’ANPME-Euro Maroc-Entreprise, la coopération maroco-allemande et la partie relative à l’assistance technique du Fonds de mise à niveau (FOMAN). Mais, il faut bien le reconnaître, les déblocages de fonds ont un rythme long.
Les raisons sont surtout à chercher dans la culture des entrepreneurs nationaux, mais aussi dans la bureaucratie européenne. Entre les déclarations et le travail concret, le fossé est assurément grand.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *