Un sérieux prétendant pour l’appel d’offres de l’ONEE: Gamesa a le vent en poupe

Un sérieux prétendant pour l’appel d’offres de l’ONEE: Gamesa a le vent en poupe

Quelle sera l’entreprise qui saura séduire l’ONEE pour remporter l’appel d’offres lancé par l’Office pour le projet éolien intégré de 850 mégawatts.

En attendant que la décision soit prise, Gamesa agit déjà en amont. Cette entreprise espagnole, classée second fabricant européen d’aérogénérateurs et l’un des principaux au monde, réalise la conception, la fabrication, la vente, l’installation ainsi que l’exploitation et la maintenance de ses aérogénérateurs. En tant que promoteur de centrales de production d’énergie, elle mène aussi la promotion, la construction, l’exploitation et la vente de parcs éoliens.

Afin de mettre en lumière toute son expertise, Gamesa a organisé un voyage de presse pour faire découvrir son siège qui se trouve dans la commune Zamudia au Pays basque en Espagne, son usine de fabrication et ses parcs éoliens.  

L’entreprise espagnole a installé jusqu’à aujourd’hui près de 31.000 MW d’éoliennes dans 50 pays différents, alors qu’au niveau mondial on enregistre 370.000 MW de puissance installés. En Afrique, Gamesa a généré une puissance totale de 1.110 MW.

La relation entre le Royaume et Gamesa n’est pas née de la dernière brise de mer. Celle-ci est présente au Maroc depuis 2004. Elle est le second turbinier du pays en nombre de MW opérationnels, pour le compte de l’ONEE et des opérateurs privés.  La totalité des éoliennes installées au Maroc sous maintenance par Gamesa totalisent 237 MW.

Aujourd’hui, Gamesa a soumissionné, en groupement avec le saoudien ACWA, à l’appel d’offres du projet éolien intégré de 850 MW lancé par l’ONEE.

Ce marché rentre dans le cadre d’un vaste plan d’investissement de plus de 1 milliard d’euros, destiné à la création d’une filière industrielle de l’énergie éolienne au Maroc.
L’usine de pales, objet du présent marché, sera installée à Tanger sur une superficie globale de 40.000m2 avec une capacité annuelle de production de 1.000 pales pour un coût allant de 20 à 50 millions d’euros.

Cette production est destinée non seulement à alimenter un parc éolien de 850 MW mais aussi à l’exportation vers l’Europe et le Moyen-Orient. A pleine capacité, l’usine de pales devrait créer un millier d’emplois directs et autant d’emplois indirects. Un plan de formation est prévu à cet effet, en partenariat avec une université locale afin de répondre aux exigences en matière de compétences.

Le Royaume, comparativement avec d’autres pays de la région  a pris très tôt un certain nombre d’initiatives qui ont mûri avec le temps et qui vont lui permettre aujourd’hui de réaliser des projets de développement durable. Et cela traduit la volonté de l’Etat et des citoyens d’adhérer à cette nouvelle forme d’énergie dont l’utilisation est propre et les coûts d’installation ne sont pas très élevés.

Avec les nombreux parcs dans le monde entier, dont 6 d’une capacité de 237 MW au Maroc où il est présent depuis 10 ans, Gamesa a de fortes chances de se voir octroyer la réalisation de ce marché.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *