Un troisième marché aux poissons pour Laâyoune

Un troisième marché aux poissons pour Laâyoune

Cette nouvelle infrastructure permettra aux consommateurs potentiels de tirer un meilleur profit des richesses halieutiques de la région dans les meilleures conditions de qualité, de prix, de traçabilité, de disponibilité, d’hygiène et de salubrité.

9,5 millions DH est le montant alloué pour le troisième marché aux poissons qui sera construit dans la ville de Laâyoune.

Lancée lundi lors d’une cérémonie présidée par Abdeslam Bekrate, wali de la région de Laâyoune-Sakia El-Hamra, à l’occasion du 20ème anniversaire de la Fête du Trône, cette nouvelle infrastructure permettra aux consommateurs potentiels de tirer un meilleur profit des richesses halieutiques de la région dans les meilleures conditions de qualité, de prix, de traçabilité, de disponibilité, d’hygiène et de salubrité.

Le nouveau marché situé au boulevard Driss Ier comprend notamment un espace de vente, une chambre froide pour l’entreposage des produits, des locaux socio-collectifs et administratifs ainsi que des parkings. Il sera construit dans un délai de 12 mois selon les normes internationales de qualité les plus exigeantes. Dans ce sens, cette nouvelle structure sera équipée d’un système de réfrigération permettant de maintenir la température de l’espace de vente afin de préserver la qualité des produits.

Au-delà de sa participation au développement de la consommation interne des produits de la mer, ce nouveau projet porté par la commune de Laâyoune en partenariat avec l’Office national des pêches (ONP) constitue un vecteur de dynamisation de l’économie locale et régionale par la création de nouvelles opportunités d’emploi, l’amélioration des revenus des intervenants à travers la professionnalisation de la commercialisation et le renforcement des différentes branches de cette activité.

Il va sans dire que la ville de Laâyoune dispose déjà d’une grande halle au poisson située à Almarsa et qui s’étend sur une superficie de 8.600 m2 pour un investissement total de 40 millions de dirhams. La création de ce dernier a été motivée par l’importance des débarquements enregistrés par la pêche côtière et artisanale, ce qui place ce port en tête au niveau national, avec 40% de la production nationale.

Alors qu’un deuxième marché a été inauguré l’année dernière au quartier Al Farah. D’une superficie couverte de 3.500 m2, ce projet a été réalisé avec un budget de 19 millions de dirhams.

Notons que la région de Laâyoune-Sakia El Hamra se caractérise par l’étendue de ses côtes maritimes qui avoisinent 520 km et la diversité des ressources en petits pélagiques représentant plus de 80% de la biomasse globale dans la zone maritime des provinces du Sud. Elle recèle une richesse halieutique riche et abondante ayant une haute valeur commerciale: les céphalopodes, les merlus, les sparidés, les poissons plats, les sciaenidés, les congres, le poisson sabre et les grands crustacés.

Le secteur des industries de la pêche regroupe les activités de la conserve de poisson, de la semi-conserve de poisson, du conditionnement à l’export des produits de la mer frais, de la congélation, de la fabrication de farine et huile de poisson et du traitement des algues marines.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *