Un vent de renouveau souffle sur les ports

Un vent de renouveau souffle sur les ports

Les opérateurs du transport maritime et les usagers des ports sont dans l’expectative. Plusieurs informations concordantes laissent croire que le secteur est en pleine transformation, «ce qui peut conduire à un changement de donne total dans un domaine où la visibilité à long terme est un facteur d’incitation à la décision d’investissement».

A l’origine des nouvelles interrogations, plusieurs événements convergents malgré leur étalement dans le temps et leur hétérogénéité. Premier élément de la série d’indicateurs qui ont ancré l’impression de prémices de changement dans les esprits : l’échouage du Silver aux portes du port de Tan Tan avec à son bord quelque 5.000 tonnes de fuel.

Si l’affaire n’a eu sur le moment qu’un retentissement relatif à l’intérieur, les Iles Canaries lui ont donné une dimension internationale qui a attiré l’attention sur les modestes capacités du Maroc à faire face à des catastrophes écologiques marines. Le transbordement de la cargaison réussi, l’attention se porte maintenant sur les causes de l’échouage.

On parle ainsi d’ensablement, ce qui tout à la fois met en question le trend de l’investissement portuaire et pose la question de la capacité du port de Tan Tan à recevoir des bateaux de la jauge du Silver à l’heure actuelle.

Ce qui par ailleurs met en avant la question de l’investissement portuaire à un moment où l’ouverture sur la mer est plus que jamais une condition incontournable de la compétitivité. «On s’en rend compte aujourd’hui, la réforme a du bon, mais sur le plan de l’infrastructure et de l’équipement elle n’a pas été suivie au niveau d’effet qui aurait permis de briguer les premières places sur le continent». Corollaire : les liens avec les partenaires subsahariens imposent de prendre la mer.

Deuxième augure de changement : la nouvelle nomination intervenue à la tête de Marsa Maroc, la société qui en même temps que l’ANP (Agence nationale des ports) a hérité en 2006 du legs du défunt ODEP (Office de développement et d’exploitation des ports).

Conformément à la loi 15/02 sur la réforme portuaire, Marsa-Maroc est chargée de la mission commerciale des terminaux qui lui sont concédés, tandis que l’ANP a reçu une mission d’autorité et de régulation. Peu avant le changement de direction, la nouvelle d’une IPO sur la société d’exploitation des terminaux avait laissé présager de grands changements dans le style de gestion des ports.

L’agence de presse Reuters informait, en effet dernièrement de ce que le gouvernement a lancé un appel d’offres en direction de conseillers pour la vente d’une participation minoritaire dans l’opérateur portuaire appartenant à l’Etat Marsa Maroc via une introduction en Bourse, une IPO (initial public offering).

Le média précisait que Marsa Maroc a été créée en 2006, qu’elle gère les terminaux de neuf ports marocains et qu’elle fournit des services logistiques. 

C’est aussi l’ANP qui, au lendemain des intempéries qui ont mis à mal le littoral, s’est empressée de rassurer sur le fait que «les houles exceptionnelles qui ont déferlé sur le littoral ne compromettent pas le fonctionnement et l’exploitation des ports de la façade atlantique».

Mais c’est surtout l’information selon laquelle le ministère de l’équipement, du transport et de la logistique vient de lancer une étude pour la conception, la réalisation et la mise en place d’un observatoire de la compétitivité des ports qui retient l’attention.

Initiée par l’ANP, elle vise la création d’un outil de documentation, de veille et d’analyse de l’évolution de la position compétitive des ports marocains, la construction d’un système de reporting et l’identification de gisements d’amélioration permettant d’accroître la compétitivité des places portuaires. Une formulation qui dit en même temps que les ports ne se portent pas aussi bien qu’il est souhaité dans le contexte mondial de concurrence exacerbée actuel.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *