Une action citoyenne

C’est une technologie cent pour cent marocaine. Un petit bijou inestimable qui vaut largement le détour, il s’agit d’un guide du tourisme sous forme de cédérom. “ Présenté à l’occasion des assises du tourisme national qui ont eu lieu à Agadir le 14 février 2002, Le «Maroc du troisième millénaire» est un produit multimédia créé par une PME marocaine implantée à Casablanca ( d’une vingtaine de personnes) du nom de [email protected] Son président directeur-général, Rachid Alami-Idrissi, ne cache pas sa fierté d’avoir réussi à offrir à son pays un outil aussi prestigieux et pratique.
“ Dans le petit document accompagnant le cédérom, l’intéressé explique le sens de son initiative… Pour lui, celle-ci “s’inscrit dans la sincérité et l’amour que nous vouons à notre royaume qui a appris à chaque Marocain que pour réussir sa mission, il faut d’abord aimer son pays!“
De son “nouveau-né“ haut en couleurs, fruit de 24 mois de travail continu, M. Alami Idrissi parle avec une passion remarquable. Tout à son enthousiasme, il vous emmène faire un petit tour au coeur de son guide, proprement captivant dès le premier clic. Le voyage en virtuel à travers les mille et un charme du Royaume se déroule étape par étape dans un esprit enchanteur, un pur moment de bonheur. Les menus se succèdent et ne se ressemblent pas : histoire, artisanat, fêtes, gastronomie, musique, sites, monuments, villes sports, loisirs, plages, montagnes, itinéraires, hôtels…Tout y est, rien n’a été oublié. Doté d’un moteur de recherche assez puissant, “le Maroc du troisième millénaire“ est un condensé de toutes les technologies ( son, image, vidéo) rassemblant une somme d’informations phénoménale. Sans oublier le côté pratique du produit qui permet au touriste potentiel de réserver lui-même son séjour au Maroc via Internet. Natif de Casablanca en 1961, Rachid Alami-Idrissi a fait ses études universitaires au Canada où il a étudié à l’université de Montréal les techniques de gestion et les mathématiques appliquées à l’informatique. Retour au Maroc en 1986. Après avoir occupé des postes de responsabilités dans diverses entreprises, il lance en 1999 [email protected], spécialisé dans les nouvelles technologies et les techniques multimédia. La mère de M. Alami-Idriss, Badiaâ est un cordon bleu connu au Maroc. Aujourd’hui à la retraite, c’est elle qui a créé le premier service traiteur dans le pays. “Je voulais dédier mon premier cédérom à la gastronomie marocaine, une manière de lui rendre hommage et d’immortaliser son savoir-faire dans ce domaine, explique-t-il, ému.
Mais j’ai décidé de mettre en veilleuse ce projet pour donner, suite à l’appel de S.M le Roi, la priorité à la promotion du tourisme marocain dans le cadre de la vision 2010 “.
Entre le projet familial et cette ambition de dimension nationale, le choix est vite fait. Dans un geste spontané et sans que personne ne le lui demande, le patron de [email protected] planche sur le guide du tourisme marocain. Un travail colossal. Ce n’est qu’une fois la maquette du projet ficelée qu’il part à la recherche des sponsors et de partenaires comme l’ONMT, la RTM et le CCM. Montant de l’investissement : 3 millions de Dhs “. La RAM est le seul groupe à participer à l’avance à hauteur de 10%, dans l’enveloppe totale du projet déclare M. Alami-Idrissi. Le reste du financement, j’ai dû le chercher moi-même auprès des banques en hypothéquant mes biens“. Tiré à 130.000 exemplaires, le produit-phare de [email protected] sera commercialisé par Shospress dès la semaine prochaine au Maroc. Le prix est abordable : 220 Dhs. Un accord est en cours de finalisation avec une multinationale pour le vendre en Europe à 20 euro.
Outil didactique et ludique, promu à un bel succès aussi bien au Maroc qu’à l’étranger, le guide du tourisme est destiné non seulement aux touristes potentiels mais aussi aux investisseurs et à tous ceux qui veulent découvrir les atouts et les charmes du Royaume.
Ce cédérom, compte tenu de son utilité, est un moyen privilégie pour promouvoir la destination Maroc auprès d’un très large public. L’initiative de Rachid Alami-Idrissi réussira-t-elle là où l’ONMT a montré ses faiblesses des décennies durant ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *