Une année 2008 difficile pour la Samir

«L’année 2008 a été une année exceptionnelle. Elle a  été marquée par une flambée sans précédent des prix du pétrole qui ont chuté à cause de la crise mondiale pour provoquer ainsi une chute au niveau de tous les produits de cette matière». C’est avec ces termes que Jamal Ba-Amer, directeur général de la Samir, a présenté les résultats annuels de la Samir durant l’exercice 2008, jeudi 9 avril, lors d’une conférence de presse organisée à Mohammedia. «La baisse des prix du pétrole n’a pas été dans l’intérêt de la Samir en 2008, ce qui a provoqué des pertes durant le 4ème semestre de l’exercice 2008», a-t-il ajouté. En effet, La Samir a réalisé en 2008 un chiffre d’affaires consolidé avec 41,573 milliards de dirhams contre 31,364 milliards de dirhams enregistré en 2007.  Le résultat net de la seule société de raffinage au Maroc a été impacté par la crise en enregistrant une perte de moins de 1,196 milliard de dirhams contre 421 millions de dirhams collectés en 2007. «Le stock a joué un rôle important dans la détermination des résultats de la Samir. En plus, les perturbations qu’a connues le marché des devises ont aussi impacté nos résultats durant l’année 2008», a souligné le directeur général de la Samir. Le résultat financier s’est établi à son tour à moins de 224 millions de dirhams  contre 26 millions de dirhams en 2007. Quant au résultat d’exploitation, ce dernier  a été aussi dans le rouge en s’établissant à moins de 810 millions de dirhams contre 491 millions de dirhams réalisé  en 2007. L’année 2008 a été marquée par l’augmentation de la demande nationale de 7,8%. «Malgré la crise, le marché marocain a connu une croissance fragile par rapport aux autres marchés. Mais, la consommation énergétique au Maroc demeure encore faible par rapport à d’autres pays.  La Samir a maintenu ses ventes globales en 2008 de l’ordre de 6,7 millions de tonnes», a noté M. Ba-Amer. «Les ventes locales ont augmenté de plus de 9,3 % au détriment des exportations qui ont reculé de moins de 43% en raison d’une demande supérieure en fioul industriel», a-t-il poursuivi. Pour le projet de modernisation de la raffinerie de Mohammedia, le directeur général de la Samir a affirmé que «les travaux allaient bon train. Le projet est dans ses étapes finales. La fin des travaux et tests de la première phase est prévue mercredi 15 avril 2009 pour la production 50 PPM  afin que le démarrage de production soit en mai 2009. La fin des travaux et tests de la deuxième phase est prévue en 30 juin 2009. Heureusement, nous avons commencé le projet avant la crise», a affirmé M. Ba-Amer. Pour les perspectives, la Samir prévoit une amélioration de sa marge de raffinage avec le démarrage de sa nouvelle raffinerie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *