Une approche pertinente

Rien ne semble déstabiliser le Centre marocain de promotion des exportations. Après la mobilisation de son personnel la semaine dernière, celui-ci vient de réunir son conseil d’administration qui s’est tenu mardi dernier sous la houlette du ministre du Commerce extérieur, M. Mechahouri. L’occasion pour les organismes privés membres du CA de cet organisme étatique de monter au créneau. Avec un message simple et clair : Non à l’actuelle configuration du projet ONIX. Oui pour un CMPE davantage renforcé. Dans un communiqué du ministère du Commerce extérieur relatif aux travaux dudit Conseil d’administration, les représentants du secteur privé se sont en effet exprimés « pour montrer l’écart entre le projet initial et le projet actuellement soumis à l’examen pour souligner que ce projet ne répond pas à leurs besoins et leurs attentes». Une prise de position qui vient conforter largement celle des cadres du CMPE sur ce sujet. Mieux, les privés n’ont pas manqué de souligner lors de ce conseil « leur appui à l’action actuelle du centre. Ils ont apprécié les efforts déployés par le CMPE et la pertinence de ses approches qui, selon eux, ont fait montre d’une grande capacité d’adaptation et de convergence avec les nouvelles orientations et les besoins des différents secteurs exportateurs ». Et pour enfoncer le clou, les représentants du privé « insistent sur l’insuffisance des moyens mis à la disposition du centre comparativement à ceux utilisés par les organismes similaires dans les pays concurrents ». C’est dans cette ambiance que le président du Centre a invité les administrateurs « d’entamer une réflexion sur la proposition du centre concernant une nouvelle stratégie de promotion. Une stratégie qui vise une réadaptation des approches de promotion en vue d’un repositionnement à la fois sectoriel et géographique ». Tout semble indiqué qu’au sein du CMPE, le mot d’ordre est d’ignorer la possible absorption de l’établissement par l’ONIX. Une attitude qui coïncide avec la rencontre du Premier ministre avec les représentants de l’Association marocaine des Exportateurs la veille de la tenue du CA et durant laquelle M. Jettou a laissé entendre un possible gel du projet ONIX. Réagissant à l’idée de l’abandan de ce projet et son remplacement par la création d’une nouvelle entité qui n’englobe pas le CMPE, plusieurs cadres de ce dernier préfèrent se rapporter à la position exprimée par les représentants du secteur privé lors du conseil d’administration. Ils soutiennent que le problème ne réside pas dans l’idée de regroupement des établissements de la promotion mais plutôt dans la manière avec laquelle le projet a été conçu. Un projet qu’ils estiment réducteur et déséquilibré et qui porte atteinte à la politique de la promotion commerciale du pays à l’extérieur. Et à celle de leur établissement. Message apparemment reçu.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *