Une banque dédiée aux PME : Pourquoi pas ?

Qu’on aborde le financement des PME-PMI, la position du Centre Marocain de Conjoncture (CMC) est claire. « En dépit de la disponibilité des lignes de financements initiées par des intervenants nationaux et internationaux, leur faible degré de mobilisation pose problème ». Selon le Centre, l’une des raisons qui expliquent ce décalage concerne l’absence d’un cadre financier approprié auquel devrait échoir la politique de financement des PME. D’où l’idée de création d’une banque spécialisée et qui centralise l’ensemble de ces financements.
Une telle institution a deux avantages importants : amélioration de l’information statistique et le développement d’une expertise dans le domaine de l’évaluation du risque PME, jugent les analystes du CMC. La question qui vient à l’esprit est de savoir si le contexte actuel favorise la réalisation d’un tel projet ? A ce propos, le Centre de Conjoncture estime que la mise sur pied de cette institution pourrait se heurter à plusieurs obstacles. Le premier est d’ordre institutionnel. « La création d’une telle banque ne serait-elle pas en contradiction avec l’objectif de la réforme », s’interroge le CMC dans son dernière lettre mensuelle. Faut-il rappeler à ce sujet que la loi bancaire en vigueur depuis 93 a unifié le cadre institutionnel par l’instauration de la banque universelle.
Le second handicap tient à l’organisation du secteur financier. En d’autres termes, une banque dédiée aux PME doit s’adapter aux exigences de la réglementation prudentielle. A ce propos, quelle sera donc sa contribution par rapport aux autres organismes de crédits opérationnels sur le marché ? Au moment, où on assiste à des opérations de fusion et d’absorption entre des institutions financières, la mise en place d’une banque spécialisée peut s’avérer comme étant une démarche dépassée. Si l’idée de création de cette structure est loin d’être partagée par l’ensemble de la communauté bancaire, il y a lieu de dire qu’au lieu de mettre en place de nouveaux organismes, pourquoi ne pas capitaliser le savoir-faire des établissements ayant accumulé une longue expérience dans le domaine du financement des PME.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *