Une bonne année agricole en vue !

Une bonne année agricole en vue !

La pluviométrie supérieure de 4% par rapport à la moyenne

Le déficit pluviométrique enregistré depuis le lancement de la campagne s’est résorbé. Un excédent de 4% est actuellement affiché, et ce comparé à une année normale sachant qu’au démarrage de la période des semis, ce déficit était de 61%. 

Une bonne évolution de l’activité agricole au Maroc. Les conditions de la campagne sont en amélioration continue et ce sur la quasi-totalité du territoire. Les dernières précipitations ont participé favorablement à la résorption du déficit pluviométrique alimentant suffisamment les barrages à usage agricole.

C’est ce qui ressort en gros de la grande réunion tenue, mardi 13 mars, par Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts et à laquelle ont pris part l’ensemble des responsables centraux et régionaux du département de l’agriculture. L’occasion étant de faire le point sur le déroulement de la campagne agricole.

Les indicateurs relevés dans ce sens sont satisfaisants. On note, à cet effet, un cumul pluviométrique moyen national de l’ordre de 281,2 millimètres au 12 mars.

Le déficit pluviométrique enregistré depuis le lancement de la campagne s’est résorbé. Un excédent de 4% est actuellement affiché, et ce comparé à une année normale sachant qu’au démarrage de la période des semis, ce déficit était de 61%.

Le ministère relève également un taux de remplissage de 55% des barrages à usage agricole. La réserve s’est en effet nettement améliorée par rapport au début de la campagne passant de 4,5 milliards de mètres cubes à 7,34 milliards de mètres cubes. «La situation des barrages pourrait continuer de s’améliorer suite à la fonte attendue des neiges. Ces ressources contribueront également à la reconstitution des nappes phréatiques», apprend-on du  ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts. Le couvert végétal au niveau des parcours a connu, pour sa part, une évolution positive, du fait des températures favorables et des bonnes conditions pluviométriques constatées entre  décembre 2017 et mars 2018.

L’offre fourragère a, ainsi,  permis une baisse des prix des aliments et des prix rémunérateurs pour les éleveurs. En ce qui concerne les cultures d’automne, le département ministériel atteste que la majorité des superficies semées en céréales se trouve dans un bon état végétatif.

Quant aux cultures de printemps, 111.800 hectares sont plantés à ce jour. Parmi les principales cultures d’automne installées ou en cours d’installation, on note le pois chiche, maïs grain, le haricot et les cultures oléagineuses. Compte tenu de ces évolutions positives, le ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts a invité les agriculteurs à profiter des bonnes conditions pour continuer la mobilisation pour la mise en place de ces cultures.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *