Une campagne prometteuse

Une campagne prometteuse

La campagne agricole se présente plutôt bien. Le ministère de l’Agriculture vient de dresser l’état d’avancement de la campagne au 26 janvier dernier, qui inclut un ensemble de données statistiques. Des données globalement positives. À cette date, la superficie totale semée en céréales d’automne a atteint près de 5,3 millions Ha. Ce qui représente une hausse de près de 4% par rapport à la campagne précédente (5,1 millions Ha) et de 10% par rapport à la moyenne des cinq dernières campagnes à la même date. Qualitativement, l’état végétatif de ces céréales est globalement satisfaisant : bon sur 70% de la superficie et moyen sur le reste. Cependant, des cas de jaunissement ont été localisés dans certaines parcelles isolées, généralement semées en retard. La cause de cette dégradation réside dans l’action prolongée du froid enregistré durant la dernière quinzaine du mois de janvier 2004, qui a provoqué un ralentissement de croissance. Le ministère précise cependant que «cette situation pourra être facilement rattrapée en cas de retour des pluies au cours des 15 jours à venir». Concernant les légumineuses alimentaires, la superficie semée s’élève à 290.000 Ha (dont 5% irrigués), soit une hausse de 3% par rapport à la campagne précédente à la même date. Leur état végétatif est globalement bon. L’étendue des superficies semées cette année s’est répercutée sur la commercialisation des intrants. Positivement. Ainsi, et selon les chiffres du ministère, les ventes globales de semences céréalières ont atteint plus de 591.000 Qx, contre 495.000 Qx la campagne agricole précédente à la même date. Ces ventes sont ventilées entre 456.000 Qx de blé tendre ( 49% des disponibilités), 127.000 Qx de blé dur (14% des disponibilités) et 7.300 Qx (0,8% des disponibilités). Même hausse a été enregistrée au niveau de la ventes des engrais qui ont totalisé 585.000 T, en progression de 15% par rapport à la campagne précédentes et de 25% par rapport à la moyenne des cinq dernières campagnes. Ce schéma globalement positif s’inverse cependant dans le rayon des cultures sucrières. D’abord, au niveau de la superficie semée en betterave à sucre : 58.500 Ha, soit une baisse de 9% par rapport à la campagne précédente à la même date (67.200 Ha). Selon le ministère de l’Agriculture, cette baisse est dûe aux perturbations des semis suite aux pluies excessives enregistrées au cours de la présente campagne. Des pluies, qui se présentent à ce jour d’une manière globalement positive : les réserves en eau de barrages à usage agricole ont atteint 8,3 milliards de m3. Ce qui a permis d’élargir le taux de remplissage à environ 64% contre 59% la campagne précédente ( 7,7 milliards de m3). Le cumul pluviométrique moyen national a atteint, au 26 janvier 246 mm contre 203 en année normale. Un cumul excédentaire pour l’ensemble des régions agricoles (de 6% au Moyen Atlas à 69% à l’Oriental). Des exceptions sont à enregistrer cependant dans trois grandes régions : Tadla, Tensift, pré-saharien et saharien.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *