Une carte Visa pour la Syrie

Une carte Visa pour la Syrie

C’est une nouvelle distinction pour le savoir-faire national en matière d’édition de solutions monétiques. Selon les médias syriens, S2M, société marocaine spécialisée dans les solutions monétiques, vient de remporter le marché de la carte syrienne de paiement électronique, «Visa». Le lancement officiel de cette opération est prévu pour la fin de l’année. Auparavant, la Banque Commerciale syrienne, (BCS), devrait procéder à la mise au point de la version finale du contrat pour qu’il soit ratifié par les autorités concernées.
Cette opération sera précédée par la mise en place de dix guichets automatiques à Damas au début de 2005 et dix autres dans les autres villes syriennes, et ce selon les possibilités d’investissement et l’évolution des activités touristiques. Sur le volet financier, la BCS coordonne actuellement avec les banques d’Etat et les banques privées, l’assurance syrienne et l’organisme syrien des télécommunications pour la création d’une société mixte pour le financement de ce projet en première étape avant de le mettre sous la tutelle de la Banque centrale syrienne.
Selon le calendrier annoncé par la direction de la BCS, la carte électronique « Visa » sera généralisée à partir de la deuxième moitié de l’année prochaine. Avec des actifs de plus de 17 milliards de dollars, la BCS représente l’un des joyaux de la Syrie et sa taille en fait probablement l’unique entreprise syrienne de dimension régionale, dotée d’un potentiel de développement et d’influence au-delà de ses frontières. Cette opération marque un tournant dans le processus de la libéralisation du système bancaire en Syrien, entamé en 2003. À l’origine du développement de la monétique au Maroc, la société S2M s’est imposé son lancement comme l’un des acteurs dynamique de l’édition et de l’intégration de solutions monétiques ainsi que de la fourniture de moyens de paiement.
Filiale du groupe COFIMAG, la société jouit d’une notoriété internationale et des références dans une vingtaine de pays, et ses solutions sont utilisées par plus de 120 banques privées et publiques. En effet, 1983 voit la création de S2M et l’édition de la première version du produit MultiPac, destiné aussi bien aux banques qu’aux centres interbancaires. L’année 1985 marque le début de l’activité « personnalisation de cartes bancaires » à travers la société Micromag fusionnée par la suite au sein de S2M.
En 1988, pressentant la tendance du Down Sizing et de l’architecture Client/Serveur, S2M conçoit le premier logiciel monétique sous UNIX : MultiXPac. À la fois modulaire et global, il sera rapidement adopté par des banques de premier ordre, d’abord sur le marché marocain, ensuite en Afrique, au Moyen-Orient et en Europe. C’est au court de cette même année que débute l’activité chèques à travers la société EDIMAG.
En 1995, S2M décide de s’allier avec FBS (First Bank Card Software), filiale d’Equifax, pour accéder aux marchés américains et asiatiques. L’obtention en 1997 du 1er trophée marocain à l’exportation témoigne, en outre, de la reconnaissance de ses clients internationaux. 1998 voit se concrétiser le partage de MultiXPac sous Oracle. En 1999 est créée l’entité S2M PRODUCTION résultant de la fusion de Micromag et Edimag.
En 2000, S2M met sur le marché sa solution globale de paiement sécuris pour le commerce électronique. L’année 2002 voit la sortie, sur le marché, de la nouvelle version 6 « native EMV » qui permet d’accompagner les banques dans leur migration vers la norme EMV. Cette dernière version caractérise par des avancées considérables aussi bien technologiques que fonctionnelles.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *