Une communication citoyenne

La concurrence agressive à laquelle se livrent les deux opérateurs de télécommunications ne se limite pas seulement au lancement de nouveaux produits ou de grandes campagnes de communication. Que ce soit le cas pour Maroc Télécom ou pour Méditélécom, les deux entreprises sont toujours en quête d’une communication originale et agressive pour consolider leur part de marché. Si parfois les produits et les prestations se ressemblent, c’est le niveau de la créativité de la communication qui fait la différence dans ce type d’activité comme c’est le cas dans d’autres pays.
En cette période estivale, les deux opérateurs devaient donc innover pour marquer la présence auprès des consommateurs. La tendance étant à la communication citoyenne, Maroc Télécom et Méditélécom, figurant en tête de liste des annonceurs marocains, l’animation des plages situées dans plusieurs villes du Royaume, s’est avérée comme étant le choix marketing, le plus judicieux et le plus efficace.
D’autant plus qu’il fallait également accompagner les efforts des pouvoirs publics visant à assurer la propreté des plages. En misant sur l’animation des plages, les objectifs tracés par les deux opérateurs portent sur le divertissement des estivants, mais surtout la consolidation d’une communication de proximité. Pour Maroc Télécom, le budget de cette opération qui couvre plusieurs sites s’élève à 16 millions de DH. Selon ses responsables, cette initiative est originale dans le sens où elle permet à l’opérateur de développer une communication de proximité. Et d’ajouter que le bénéfice en termes d’image est décisif. Des propos partagés par les responsables de Méditelecom.
Les deux opérateurs n’ont pas lésiné sur les moyens pour atteindre leurs objectifs. Tous les ingrédients pour réussir une communication de proximité sont réunis. En témoignent les installations mises en place pour amuser les estivants : jeux, sport, musique… Au niveau de la plage d’Aïn Diab, l’affluence massive des estivants réconforte les responsables des deux opérateurs. Ces derniers ont en effet répondu à un besoin latent. «Les estivants ne veulent plus bronzer idiot. D’où l’idée de lancer ce genre d’opération», confie un animateur auprès de Méditélécom. Une chose est sûre : l’animation des plages se traduira par des effets positifs sur l’image des deux opérateurs. Ces derniers réfléchissent déjà à la communication de la rentrée.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *