Une coopération à améliorer

Ayant eu lieu lundi dernier, les travaux de la troisième session du Conseil d’affaires maroco-saoudien ont pour le moins été instructifs, et à plusieurs égards. Le Conseil s’est déclaré déterminé à poursuivre la consolidation des relations économiques bilatérales. Ceci , même si le volume des échanges commerciaux entre les deux pays est en deçà des espérances. La valeur des exportations saoudiennes en direction du Maroc a sensiblement baissé, passant de 560 millions de dollars en l’an 2000 à seulement 439,70 millions de dollars en 2001, alors que les exportations marocaines sont restées constantes lors de la même période, se situant entre 71,70 millions de dollars en 2000 et 72 millions de dollars entre 2001.
Dans une conférence de presse donnée, lundi soir, au siège de la Chambre de commerce, d’industrie et de services (CCIS) de Casablanca, à l’issue des travaux du conseil, le président de la partie saoudienne, Abdallah Kaaki, a affirmé que le chemin menant à cet objectif nécessite des initiatives de nature à niveler les écueils, telle que l’entrée en vigueur d’un code de travail définissant les droits et obligations de l’investisseur et de l’employé. Mettant en relief les secteurs, autres que l’immobilier et le tourisme dans lesquels l’Arabie saoudite peut intervenir et évoquant l’expérience du guichet unique régional adopté par le Maroc, M. Kaaki a affirmé que cette formule constitue un outil efficient à même de simplifier les procédures administratives et définir à l’avance les obligations de l’investisseur potentiel, appelant, dans cette même optique, à une réduction du taux de fiscalité sur les entreprises.
Pour sa part, Abdelhakim Kemmou, président du conseil maroco-saoudien du côté marocain et président de la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Casablanca, a appelé à l’élargissement du champ des échanges commerciaux et à la mobilisation de toutes les ressources nécessaires à la relance de la coopération économique entre les deux pays. Des propos qu’a appuyé Hassan Chami, président de la Confédération générale des entreprises du Maroc.
Le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), s’exprimant, mardi dernier à Casablanca, en ouverture de la conférence sur la coopération maroco-saoudienne, M. Chami a déclaré que la CGEM est disposée à contribuer à la promotion des investissements saoudiens au Maroc à travers, notamment, l’organisation de rencontres d’information sur les opportunités et potentialités du Royaume. Il est à rappeler que les deux précédentes sessions de ce conseil ont eu lieu en janvier 1999 et 2001. Le Conseil a été créé par la convention de coopération économique et technique signée entre les deux pays le 21 avril 1976.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *