Une exposition destinée au Sud

Chaque printemps, la Chambre de commerce, d’industrie et des services « CCSM » de la wilaya de Marrakech organise la grande foire du sud. Cette manifestation qui en est à sa 50ème édition draine, chaque année, un grand nombre d’exposants et de visiteurs de plusieurs régions du Royaume. Prévue initialement pour une vingtaine de jours du 26 mars au 14 avril 2002, la CCIS a prorogé cette durée d’une semaine.
Pour la seconde année consécutive, la société ITSIAR de Marrakech est déclarée, adjudicataire pour un montant de 620.000 DH. Après appel d’offres, quatre soumissionnaires avaient présenté des dossiers. Le site du Jnan Harti, le plus célèbre des jardins de Marrakech, où se déroule depuis sa création en 1929 la Grande Foire du Sud contribue, certainement, à la réussite de cette manifestation. Pour cette édition, trois stands ont été aménagés sur une superficie de 50.000 m dont 10.000 m couverts.
Les stands sont vendus à 600 DH le mètre carré. Ils sont répartis entre les spécialités suivantes : industrie agroalimentaire, 35%, électroménager ,15%, textile, 10%, ameublement et décoration, à 10%, bâtiment et travaux publics, 15%, et divers (restaurants, manèges forains et voitures), 15%.
Environ 150.000 personnes ont visité la 50ème Foire. Durant les week-end, les entrées ont atteint 20.000. Les organisateurs ont été déçus par l’indifférence presque totale des professionnels Marrakchis. La Direction commerciale de la société Itziar a entamé, depuis quelques mois, une large campagne de communication, en faisant du porte-à-porte, auprès de plus de 2.000 établissements. Seuls deux commerçants et la minoterie Abbassia étaient représentés. Les organisateurs sont fiers de préciser qu’une vingtaine de stands, ont été mis gratuitement à la disposition des organismes publics et les collectivités locales. En outre, d’autres stands sont offerts à des coopératives artisanales des Provinces Sahariennes. Parallèlement à son caractère social, la Grande Foire du Sud créée annuellement en moyenne 3000 emplois directs, et 48.000 heures de travail. La C.C.I.S est appelée à dynamiser davantage les activités commerciales dans la Wilaya en organisant des manifestations simi- laires tout au long de l’année.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *