Une feuille de route pour la promotion de la PME

Une feuille de route pour la promotion de la PME

La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) est décidée à accompagner l’effort gouvernemental en matière de PME. En effet, contacté par ALM, Salaheddine Kadmiri, président de la commission PME au sein de la CGEM, a qualifié le volet PME de la déclaration gouvernementale d’ambitieux. «Toute perspective de réduction du chômage, de l’IS ou de l’inflation est ambitieuse dans le contexte actuel. Cependant, tout cela ne sera effectif que quant-il se traduira par l’action», explique, toutefois, M. Kadmiri. En effet, le programme du gouvernement ambitionne de réaliser un taux de croissance de 5,5% fort, durable et générateur d’opportunités d’emploi, en se basant sur le soutien de la demande intérieure à travers l’amélioration du pouvoir d’achat, la promotion de l’investissement et le renforcement de la demande extérieure. Aussi, le gouvernement compte atteindre cet objectif en améliorant la compétitivité des entreprises marocaines et leur capacité à prospecter les marchés, avait déclaré Abdelilah Benkirane, chef de gouvernement, présentant la déclaration gouvernementale lors d’une séance plénière des deux Chambres du Parlement. «La déclaration gouvernementale n’a pas évoqué les détails de la faisabilité et les étapes de réalisation de ses objectifs, mais tout cela fait actuellement l’objet de réunions et de rencontres avec les opérateurs du secteur, notamment la commission PME de la CGEM, afin d’élaborer la feuille de route retraçant les étapes à venir. Dans ce sens, nous sommes tout à fait disposés à accompagner et soutenir les efforts gouvernementaux», a souligné M. Kadmiri. Aussi, pour ce qui est du soutien aux PME, la politique proposée par le gouvernement s’appuie sur la mise en place d’un système fiscal incitatif et simplifié, et sur de nouveaux mécanismes de financement notamment le capital-risque. À ce sujet, M. Kadmiri explique que «si ces objectifs sont atteints, le Maroc connaîtra un réel dynamisme de son tissu économique ce qui va lui permettre de se repositionné par rapport à ses concurrents directs tels que la Tunisie et par rapport à tous les pays du bassin méditerranéen. En plus, l’impact s’en fera largement sentir sur l’amélioration des conditions de création des entreprises et ainsi sur le taux de ces créations». Effectivement, convaincu de la nécessité de poursuivre la modernisation du tissu industriel national pour gagner le pari de l’ouverture et de compétitivité internationale, le gouvernement entend initier plusieurs mesures et mettre en place des mécanismes de gouvernance et de gestion efficients et efficaces. Il s’agit en particulier du renforcement de la compétitivité des PME et du renforcement de leurs potentialités productives pour leur permettre d’accéder aux marchés internationaux.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *