Une nouvelle dynamique a été engagée: Les relations sino-marocaines sont perfectibles

Une nouvelle dynamique a été engagée: Les relations sino-marocaines sont perfectibles

La plupart des exportations marocaines vers la Chine sont constituées de minerai des sables et des produits de pêche. Tandis que le Maroc importe principalement des produits mécaniques et électroniques, des machines et du thé.

Les relations économiques et commerciales entre la Chine et le Maroc ont pris un tournant en novembre 2014, lors du Forum économique Maroc-Chine. Cependant la visite de SM le Roi, les 11 et 12 mai 2016, a acté le rapprochement. C’est ainsi qu’une quinzaine de contrats de coopération et des conventions d’investissements d’un montant total supérieur à 110 millions d’euros ont été signés. La Chine est le troisième partenaire commercial de l’importation du Maroc. En 2016, le volume de l’exportation vers le Maroc a été de 3,08 milliards USD, soit une augmentation de 6,2% par rapport à l’année 2015. Alors que l’importation en provenance du Maroc est de 0,55 milliard USD, soit une augmentation de 4,6% par rapport à l’année précédente. Globalement, ce sont 15 contrats qui ont été signés entre les deux parties parmi lesquels un accord de swap de devises entre les banques centrales des deux pays, un mémorandum d’entente sur l’exemption de certaines catégories de visa, un autre pour le renforcement de la coopération dans le secteur de la construction de l’infrastructure, ainsi qu’un programme d’application de l’accord de coopération culturelle (2016-2020). Enfin, dans le domaine des énergies renouvelables, le groupe sino-allemand Linuo Paradigma, spécialisé dans la fabrication des chauffe-eau solaires, va créer une unité de production industrielle avec la société d’investissement énergétique. Harpon Solar, entreprise chinoise spécialisée dans la production de cellules et de panneaux solaires, a annoncé la création au Maroc d’une unité de production de cellules photovoltaïques. Quant à Yangtse Ltd., société chinoise de construction d’autobus, elle construira au Maroc une unité industrielle de fabrication de bus électriques.

Pas de consulat chinois  au Maroc

La plupart des exportations marocaines vers la Chine sont constituées de minerai des sables et des produits de pêche. Tandis que le Maroc importe principalement des produits mécaniques et électroniques, des machines et du thé. Actuellement, la coopération et l’investissement chinois au Maroc se focalisent sur la pêche, la transformation du plastique, l’assemblage des motocyclettes, etc. Les projets entrepris par des entreprises chinoises au Maroc sont généralement dans des domaines tels que les autoroutes et les télécommunications.

La stratégie du développement du Maroc, qui met l’accent sur les investissements étrangers et l’accélération du développement industriel, est en parfaite adéquation avec la stratégie de la route maritime de la soie du XXIe siècle proposée par le gouvernement chinois. En 2016, le partenariat stratégique sino-marocain a été établi à l’occasion de la visite officielle du SM Mohammed VI en Chine. La coopération bilatérale économique et commerciale entame un nouveau chapitre. Au cours de la visite de SM le Roi, de nombreux accords ont été signés, à titre d’exemple, des mémorandums de coopération sur l’infrastructure, sur le chemin de fer… Les entreprises des deux pays en profitent également pour concrétiser des projets collaboratifs et explorer des projets potentiels. Après la suppression du visa au Maroc pour les Chinois, l’opportunité de la coopération se multiplie grâce aux échanges commerciaux plus fréquents des deux pays.

2Sur le plan des échanges maritimes, le gouvernement chinois encourage ses sociétés de transport maritime à s’installer et développer leurs activités au Maroc, chose qui n’existe pas encore pour l’instant. En fait, la plupart des échanges commerciaux sino-marocains sont réalisés par les commerces maritimes, vu la distance géographique qui sépare les deux pays. Toutefois, le potentiel de développement de la coopération maritime sino-marocaine est très fort.

«Cité Mohammed VI Tanger-Tech» : Un projet attractif pour les investisseurs chinois

Il s’agit d’un rapprochement marqué par une véritable solidarité et tourné vers l’avenir, la «Cité Mohammed VI Tanger-Tech» confirme la confiance dont jouit l’économie marocaine et ses capacités concurrentielles, et l’implication agissante des régions du Royaume. Au fait, ce mégaprojet reflète la volonté du Maroc et de la Chine de renforcer le partenariat stratégique. En effet, mobilisant un investissement initial de 1 milliard de dollars et 10 milliards de dollars dans dix ans, la création de la ville nouvelle «Cité Mohammed I Tanger-Tech» vise à insuffler une nouvelle dynamique économique particulièrement dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, à consacrer le développement socio-économique que connaît le Maroc et à renforcer davantage l’attractivité et la compétitivité du Royaume sur l’échiquier international.

Ce projet, fruit des efforts déployés par le Souverain, à la faveur de la visite effectuée en Chine, vient ainsi consolider les grands et multiples projets de développement, lancés par SM le Roi en vue de renforcer le positionnement de la perle du Nord à l’échelle internationale et d’en faire un modèle urbain et économique pionnier au Maroc et dans la rive sud de la Méditerranée. La nouvelle ville, qui sera érigée dans un premier temps sur 500 hectares, et sur 2.000 hectares dans une période de dix ans, abritera de nombreux secteurs d’activité, notamment l’aéronautique, l’automobile, l’agroalimentaire, les énergies renouvelables, le tourisme d’affaires et autres. Ce projet d’envergure qui consiste globalement à construire un pôle économique capable de générer 100.000 emplois, vient consolider la dynamique déjà enclenchée avec le lancement de projets structurants, dont le complexe portuaire Tanger Med, l’usine du constructeur automobile Renault, la Ligne à grande vitesse (LGV), le projet de reconversion du port Tanger ville et la Tanger free zone, en vue d’améliorer le cadre de vie de la population locale et de garantir un développement intégré, inclusif et durable. Enfin cette future «Cité Mohammed VI Tanger-Tech» pourra accueillir environ 300.000 personnes. Elle générera un chiffre d’affaires annuel pouvant atteindre 15 milliards de dollars et des recettes fiscales de 300 millions de dollars.

Touristes chinois : Leurs arrivées au Maroc ont connu un boom de 1.350% à fin janvier

Le tourisme en constante progression au Maroc. Une performance démontrée par les chiffres de l’Observatoire du tourisme au premier mois de l’année 2017. A fin janvier l’Observatoire du tourisme indique que  le marché chinois voit une hausse de 1.350%, une expansion qui vient illustrer les actions de promotion menées par les opérateurs du secteur pour conquérir ce marché prometteur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *