Une nouvelle stratégie médias au service des MRE

Une nouvelle stratégie médias au service des MRE

Le ministère chargé de la Communauté marocaine résidant à l’étranger a organisé, mardi 14 octobre, une rencontre-débat sur le thème: «Médias et diasporas marocains : quels relais pour quels objectifs?». Cette manifestation est organisée en partenariat avec le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) et le ministère de la Communication. Cette rencontre a réuni les institutions concernées, des journalistes spécialisés dans le domaine et des chercheurs qui s’intéressent à cette question. Cette manifestation a été ouverte par Khalid Naciri, ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, et Mohamed Ameur, ministre chargé de la Communauté marocaine résidant à l’étranger.
«Une nouvelle stratégie des médias marocains est nécessaire pour accompagner les évolutions des Marocains de l’étranger qui représentent environ 10 % de la population», a déclaré le ministre Ameur. «Nous sommes en face de nouvelles générations disposant d’un haut niveau intellectuel et de nouvelles ambitions dépassant celles de leurs pères et grands-pères», a déclaré le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de la Communauté marocaine résidant à l’étranger lors de l’ouverture de la rencontre. M. Ameur a proposé de nombreuses mesures dont le lancement d’un portail national dans toutes les langues vivantes, et la refonte de la chaîne de télévision marocaine Al-Maghribia afin qu’elle soit effectivement dédiée aux Marocains du monde.
D’autre part, le président du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger, Driss El Yazami, a choisi une image porteuse de plus d’un sens: lorsqu’en 1967 Oum Kalthoum a donné un spectacle à la mythique salle parisienne de l’Olympia, un article de presse, paru dans France Soir, avait alors qualifié les spectateurs, majoritairement maghrébins, de «fanatiques qui pour l’occasion n’ont pas enlevé leurs chaussures, mais oublié de mettre leur cravate».
Mais depuis les choses ont-elles réellement changé? Pas vraiment si l’on en croit les «Unes» des magazines européens, projetées en diapositive lors de l’ouverture de cette rencontre, et qui font l’amalgame entre Islam et extrémisme. La diaspora marocaine compte 3,7 millions de personnes, 80% sont établis en Europe dont l’apport financier a progressé pour atteindre, en 2006, 48 milliards de dirhams. Le président du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger, Driss El Yazami, a appelé à la mobilisation de tous les acteurs et intervenants en matière d’immigration, à la formation de journalistes spécialisés dans les questions du migrant, à élaborer une politique capable de répondre aux aspirations des publics ciblés et à créer un espace de dialogue. Il a également appelé à faire impliquer la communauté marocaine à l’étranger dans des programmes à même de développer la connaissance du champ médiatique liée aux diasporas marocaines

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *