Une nouvelle zone dédiée aux activités artisanales polluantes et nuisibles à Tanger

Une nouvelle zone dédiée aux activités artisanales polluantes et nuisibles à Tanger

Le futur espace artisanal prévoit la mise en place de quelque 207 locaux selon les normes en vigueur et bien adaptés pour le métier d’artisan et l’exposition de ses articles.

Tanger veut renforcer ses infrastructures socio-économiques à la hauteur de ses ambitions de grande métropole. C’est dans ce contexte que la ville du détroit sera dotée d’une nouvelle zone dédiée aux activités artisanales pour une enveloppe budgétaire de plus de 152 millions de dirhams. Ce projet est le fruit d’une convention, dont les dispositions viennent d’être approuvées par le Conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, lors de sa session ordinaire pour le mois de juillet. Ce nouvel espace artisanal sera dédié aux activités artisanales polluantes et nuisibles à la population. Cette convention – qui lie le Conseil régional au ministère du tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale, l’Agence de développement du nord, la commune de Tanger et l’Association des artisans de Tanger, s’inscrit dans la continuité des grands chantiers de développement intégrés dans le cadre du programme royal Tanger-Métropole. Elle vient confirmer l’engagement de la région et ses partenaires en faveur de l’amélioration du niveau des infrastructures socio-économiques sur son territoire.

Sur le coût budgétaire global de la future zone (152 millions de dirhams), le Conseil régional s’engage à y contribuer avec 15,6 millions de dirhams. Le ministère du tourisme contribuera à hauteur de 18,8 millions de dirhams à la réalisation de cet espace artisanal. La mairie de Tanger apportera, elle, une enveloppe budgétaire de 15,6 millions de dirhams. L’Association des artisans de Tanger – dont les membres adhérents sont considérés comme les bénéficiaires principaux de la future zone – devra injecter 97 millions de dirhams. Quant à l’Agence de développement du nord, elle participera avec un montant de 5,7 millions de dirhams. Ce projet vise à transférer des activités artisanales à la périphérie de l’arrondissement de Beni Makada, qui abrite déjà le premier marché de proximité de la ville, inauguré, en septembre 2015, par SM le Roi Mohammed VI. Ce qui permet de libérer les zones d’habitation et le centre-ville des métiers polluants et nuisibles à la population.
Selon les termes de cette convention, le futur espace artisanal prévoit la mise en place de quelque 207 locaux selon les normes en vigueur et bien adaptés pour le métier d’artisan et l’exposition de ses articles. La réalisation de ce projet sera assurée par l’Agence de développement du nord.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *