Une plate-forme pour le développement de l’agriculture

Une plate-forme pour le développement de l’agriculture

Le premier groupement d’intérêt économique de la filière céréalière (GIE) au Maroc vient de voir le jour. Tanmia Filahiya rassemble les groupes Charaf, Fertima, Moulins du Maghreb et Tria qui se sont associés pour donner naissance au GIE. L’objectif de cette initiative qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie «Plan Maroc Vert» est de mettre en adéquation la qualité du blé national avec les besoins industriels des minotiers pour fabriquer de la farine adaptée aux besoins des consommateurs marocains. Ahmed Amine Kandil, du groupe Charaf Corporation-Fertima, qui a présenté Tanmia Filahiya, mardi 28 avril, lors d’une conférence de presse organisée à Casablanca, en présence de Chakib Alj, du groupe Moulins du Maghreb, Simohamed Jamaleddine, du groupe Tria, et Ahmed Hajjaji, directeur général de l’Agence pour le développement agricole (ADA). «Ce programme nécessite l’utilisation d’intrants adaptés, un accompagnement agronomique et technique ainsi qu’une organisation logistique de pointe», a précisé M. Kandil. «Cette nouvelle stratégie entrainera une amélioration de la partie céréalière et une meilleure valorisation des récoltes pour l’agriculteur, donc une augmentation du revenu des agriculteurs», a -t-il ajouté. La mise à niveau de la filière céréalière reste le point central du groupement Tanmia Filahiya qui s’appuie sur trois points stratégiques, à savoir : le financement de l’agriculteur de manière directe, l’amélioration de la productivité céréalière ainsi que sa mise à niveau et enfin l’amélioration des revenus des agriculteurs. Dans ce sens, Tanmia Filahiya a signé, lors des 2emes Assises de l’agriculture à Meknès le 21 avril , un protocole d’accord pour un programme d’agrégation dans la filière céréalière en partenariat avec l’Agence pour le développement agricole et la Banque Centrale Populaire. Pour la campagne 2009- 2010, le programme d’agrégation porte sur l’accompagnement de 700 agriculteurs de la région de Chaouia-Ouardigha, soit la mobilisation de 10.000 hectares. En plus 400 agriculteurs de la région de Meknès-Tafilalet vont bénéficier aussi de ce programme pour une superficie totale de 5.000 hectares. «Notre objectif est d’agréger, à l’horizon 2020, 10.000 agriculteurs sur une superficie de 150.000 hectares afin de produire 6 millions de quintaux de blé», a souligné M. Kandil. «Assurer à notre agriculteur tous les moyens pour améliorer la production de la qualité et la quantité qui a souvent fait défaut. C’est notre objectif majeur à travers ce groupement», a assuré pour sa part M. Hajjaji. «Le choix des agriculteurs n’obéit à aucune condition. Tous les agriculteurs peuvent entrer dans le système d’agrégation. C’est un acte volontaire», a -t-il poursuivi. «Le financement est un énorme problème dont souffre l’agriculteur auquel nous voulons faire face à travers ce groupement», a souligné M. Kandil. Il faut noter que le niveau de productivité du secteur agricole reste faible avec 7 quintaux à l’hectare. Ce secteur souffre de la faible utilisation d’intrants performants avec une production non adaptée aux besoins industriels des minotiers.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *