Une production d’environ 2 millions de tonnes au titre de l’actuelle campagne : Une bonne année pour l’olivier

Une production d’environ 2 millions de tonnes au titre de l’actuelle campagne : Une bonne année pour l’olivier

La démarche de contractualisation de l’État avec les professionnels a contribué fortement à consolider ces réalisations et à assurer une bonne intégration de la chaîne de valeur de la filière.

Tombée de rideau sur la 5ème édition du Salon national de l’olivier à Al Attaouia. La cérémonie de clôture a connu la présence de Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts. Le ministre de tutelle a dressé le bilan de la filière oléicole qui depuis le lancement du Plan Maroc Vert a vu ses indicateurs en nette amélioration. Une performance qui, selon le ministre, concrétise l’impact positif des choix stratégiques adoptés par la stratégie agricole pour le développement de la filière. La démarche de contractualisation de l’État avec les professionnels a contribué fortement à consolider ces réalisations et à assurer une bonne intégration de la chaîne de valeur de la filière. L’oléiculture couvre à ce jour plus de 1,07 million d’hectares.

Cette filière connaît une progression continue de la production. Cette tendance se confirme pour l’actuelle campagne agricole. Le ministre de tutelle révèle dans ce sens une hausse de 28% par rapport à la campagne précédente, soit un volume de près de 2 millions de tonnes. «Cette augmentation est due aux conditions climatiques favorables, notamment en matière de températures et du volume des précipitations et sa répartition dans le temps et dans l’espace ainsi que l’entrée en production des jeunes plantations», peut-on relever de Aziz Akhannouch. Il est utile de souligner que l’olivier représente 65% de la sole arboricole nationale. Il s’agit en effet de la principale filière fruitière cultivée procurant plus de 51 millions de journées de travail annuellement, soit l’équivalent de 380.000 emplois permanents avec une implication féminine de 20%. Sur le plan commercial, l’oléiculture assure chaque année une entrée de devises d’environ 1,8 milliard de dirhams.

La région de Marrakech-Safi qui abrite ce festival placé cette année sous le thème «Consommation des produits de qualité, levier pour le développement de la filière oléicole», connaît un bon rendement de la filière. La région enregistre une production record de l’olivier au titre de cette campagne. Le volume est estimé à 487.000 tonnes, soit 24% de la production nationale. La production de la région au titre de l’actuelle campagne s’inscrit en hausse de 167% par rapport au niveau réalisé en 2008. Notons que la région s’est dotée depuis 2009 de 55 projets liés à l’oléiculture. 30 projets de ce programme s’inscrivent dans le cadre du pilier I du Plan Maroc Vert au moment où les 25 projets restants relèvent de l’agriculture solidaire. Ces projets ont insufflé une bonne dynamique à l’investissement dans la région pour atteindre les 2,4 milliards de dirhams dont 1,4 milliard de dirhams à travers les projets pilier I et 1,03 milliard de dirhams dans le cadre des projets pilier II.

Ces projets ont par ailleurs permis une extension de la superficie oléicole régionale de plus de 50.000 hectares, soit 150% de l’objectif tracé à l’horizon 2020. D’importants investissements ont par ailleurs été mobilisés dans le cadre du Plan agricole régional (PAR), et ce à travers la mise en place d’une importante infrastructure de valorisation des olives, à savoir 503 unités de trituration des olives et 23 conserveries.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *