Une ville verte à Benguerir

Une ville verte à Benguerir

Une question de compétitivité économique. C’est ainsi que le groupe Office chérifien des phosphates (OCP) traite l’environnement dans sa stratégie globale. Son projet  de la ville verte à Benguerir témoigne de la fibre verte de l’Office.  Au mois de mai dernier, Sa Majesté  le Roi Mohammed VI avait donné le coup d’envoi de plusieurs projets de développement qui seront réalisés à l’horizon 2012 par l’OCP  pour un investissement global de 7,8 milliards de dirhams. À elle seule, la ville verte nécessitera un investissement de 2 milliards de dirhams. Sur une superficie totale de 450 hectares, ce projet bénéficiera à près de 60.000 habitants. Il est fondé sur une approche globale visant la protection de l’environnement et du système écologique dans la région et l’économie de l’eau et de l’énergie. Le nouveau pôle urbain  comportera un complexe administratif, (10 ha), une plate-forme médicale et hospitalière (40 ha), un terrain de sport et une école d’athlétisme (30 ha), un centre commercial (10 ha) et une cité résidentielle (100 ha). Il comprendra également un centre universitaire (40 ha) (écoles d’ingénieurs, de commerce, un centre de perfectionnement haut niveau), un technopôle (70 ha) qui comprend un centre de recherche industrie de haute technologie, un Parc régional Maroc Central (20 ha), un Centre d’excellence et un resort golfique. Par ailleurs, le groupe OCP compte réaliser dans la région plusieurs projets sociaux sur une superficie de 260 ha pour un investissement de 1,9 milliard dirhams. Ces projets portent sur la réalisation d’un complexe sportif sur une superficie de 8,5 ha (salle omnisports, vélodrome), un stade et une école d’athlétisme (30 ha), un karting, un centre d’estivage (50 ha), un Centre d’excellence (9 ha), une zone résidentielle Ennaser (40 ha), un club pour le personnel OCP (12,5 ha), une cité résidentielle (40 ha) et une cité des retraités (100 ha). Selon l’OCP, il s’agit d’une conception totalement tournée vers le développement durable.
En matière d’économie d’eau, il y a une station d’épuration et réutilisation des eaux usées pour l’irrigation, un système d’irrigation optimisé (goutte-à-goutte) et un golf semi-aride. En matière d’économie d’énergie, il y a le recours à l’énergie solaire, l’isolation optimisée des bâtiments pour  diminuer la climatisation et le chauffage ainsi que l’éclairage avec lampes à basse consommation.
En effet, le plan d’actions environnement de l’OCP est axé sur la poursuite de la caractérisation des rejets liquides et gazeux au niveau des centres miniers et des industries chimiques.
Il concerne également la rénovation des installations de l’industrie chimique pour permettre de réduire les émissions de gaz ainsi que l’amélioration des systèmes de captage des poussières au niveau des unités de traitement du phosphate dans les sites miniers. Ce plan comprend aussi des projets de réhabilitation des sites miniers avec la plantation de 700.000 arbres par an, le stockage des boues de lavage du phosphate, la réduction des nuisances sonores, la gestion efficace des déchets ainsi que la certification ISO 140001 des complexes chimiques. Ce plan d’actions environnement prévoit aussi la recherche et le développement de nouveaux procédés limitant les émissions au cours de la fabrication ou l’impact environnemental de nos produits.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *