Valeo : Retour aux bénéfices en 2002

Les investisseurs ont salué le retour du groupe aux bénéfices sur l’exercice 2002, grâce à la vaste réorganisation industrielle engagée en 2001.
L’équipementier automobile a dégagé l’an passé un bénéfice net part du groupe de 135 millions d’euros après une perte de 591 millions en 2001 (en raison de provisions passées pour la restructuration de son usine de Rochester aux Etats-Unis). Le résultat d’exploitation a atteint 487 millions en 2002, dont 142 millions au quatrième trimestre. La marge d’exploitation sur la totalité de l’exercice ressort à 5%.
Au dernier trimestre 2002, elle a atteint 6%, conformément aux objectifs du groupe. La société a ajouté que l’objectif d’une marge de 6% pour l’ensemble de l’année 2003 reste un «bon objectif».
Des progrès opérationnels sont en effet encore attendus en 2003, tandis que le chiffre d’affaires, lui, ne devrait pas progresser. La hausse attendue du volume devrait, en effet, être compensée par un effet de change défavorable.
Au cours de l’année 2002, Valeo a cédé un site et procédé à la fermeture de 7 unités de production en Europe et en Amérique du Nord, en partie compensée par l’ouverture de cinq usines dans des pays à coûts de production moins élevés (Maroc, Europe de l’Est, Brésil). Il a remis sur les rails sa filiale américaine Valeo Electrical Systems (Vesi) de Rochester qui est sortie, en décembre, de la protection de la loi sur les faillites (chapitre 11) et est parvenue, comme promis, à diviser par deux ses pertes à 33 millions de dollars (contre 63 millions en 2001) en attendant, selon Valeo, de renouer avec les bénéfices en 2004.
Autre signe encourageant pour les investisseurs: le groupe prévoit de verser un dividende net de 1 euro par action, soit une augmentation de 43% par rapport au dividende de 0,70 euro distribué au titre de l’exercice 2001.
Le titre a profité de ces perspectives jugées rassurantes mais affiche néanmoins encore, un repli d’environ 10% depuis le début de l’année. En 2002, le titre avait subi un recul de 33,26%, comparable à celui de l’indice parisien de référence. Il signait ainsi sa troisième année consécutive de repli.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *