Veolia Environnement confirme sa solidité financière

Le numéro un mondial des services à l’environnement a indiqué dans un communiqué que la hausse de sa capacité d’autofinancement opérationnelle avait été limitée au 3e trimestre «dans le domaine de l’eau par la moindre contribution des activités en Allemagne et en Europe centrale, et dans le domaine de la propreté, par la dégradation de la conjoncture». Le groupe a également pâti d’une «contribution inférieure en Allemagne à celle dégagée l’an dernier». Veolia a confirmé qu’il attendait pour l’ensemble de 2008 une capacité d’autofinancement opérationnelle comprise entre 4.100 millions d’euros et 4.200 millions, soit un montant du même ordre de grandeur que celui enregistré en 2007 (4.163 millions). «La mise en œuvre du plan de contrôle des investissements et d’un programme de cessions de certains actifs annoncé le 7 août dernier a commencé à produire ses effets. Ce plan conduira à un montant d’investissements nets de cessions de l’ordre de 4 milliards d’euros en 2008 à comparer à 6,1 milliards d’euros en 2007», a également répété Veolia. Le groupe a enregistré une capacité d’autofinancement opérationnelle de 3.068,3 millions d’euros sur neuf mois, en progression de +6,7% à change constant. Son résultat opérationnel consolidé est ressorti à 1.770 millions d’euros, soit une progression de 1,3%, le résultat opérationnel récurrent s’élevant à 1.763,6 millions, en hausse de +5,9% à change constant et de +2,9% à change courant. Le chiffre d’affaires a pour sa part atteint 26.316,6 millions d’euros au cours des neuf premiers mois de l’exercice, en hausse de 18,0% à change constant. Selon le consensus Reuters Estimates, les analystes attendaient en moyenne une capacité d’autofinancement opérationnelle de 2.999 millions et un chiffre d’affaires de 26.053 millions d’euros. Vers 9h50, le titre Veolia gagnait 1,61% à 19,29 euros pendant que le CAC 40 progressait de 0,59%. Depuis le début de l’année, Veolia affiche toutefois un recul d’environ 69%, soit la 3e plus forte baisse de l’indice. Dans une note, les analystes de Dexia ont souligné que le groupe commençait à sentir les effets du ralentissement économique, particulièrement dans les déchets en Allemagne. La croissance interne des ventes, de 10,9%, a été «portée par le fort dynamisme commercial dans l’ensemble des activités (…) et la mise en oeuvre des contrats d’ingénierie et de construction dans le domaine de l’eau, ainsi que par l’effet des indexations tarifaires». La hausse des prix des énergies, dans l’activité Energie, a ainsi contribué pour environ 240 millions d’euros à la croissance du chiffre d’affaires. L’effet de change a été négatif de 604 millions d’euros et reflète essentiellement la dépréciation du dollar américain et de la livre sterling par rapport à l’euro. L’endettement financier net de Veolia s’est établi à 16.679 millions d’euros au 30 septembre contre 16.332 millions au 30 juin, «sous l’effet d’un programme d’investissements (pour l’essentiel de croissance organique et y compris actifs financiers opérationnels) de 885 millions d’euros». «La solidité financière du groupe est caractérisée par une forte position de liquidité, l’absence de remboursement obligataire significatif avant 2012 et une maturité moyenne de la dette supérieure à 9 ans», a souligné Veolia.

 • Benjamin Mallet (Reuters) 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *