Vers la dématérialisation des titres pour les sociétés anonymes

Vers la dématérialisation des titres  pour les sociétés anonymes

Un nouveau service de dématérialisation des titres pour les sociétés sur les rails. C’est à quoi se sont engagés MaroClear et le Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM). Les deux parties, représentées par leurs présidents respectifs Fathïa Bennis et Othman Benjelloun, viennent de signer un mémorandum d’entente introduisant ainsi une nouveauté pour les sociétés anonymes non cotées. Ces entités pourront ainsi réaliser via leur banque toutes leurs opérations sur titres de façon automatisée et digitale. «Ce nouveau service vise à apporter aux sociétés anonymes plus de sécurité, de transparence, et de faciliter la détention et la circulation de leurs titres», explique à cet effet MaroClear. De par  ce service, MaroClear, dépositaire central des valeurs mobilières au Maroc, met son savoir-faire au service des entreprises pour moderniser le mode de détention des titres au Maroc. Les banques pour leur part élargissent leur offre de services avec de nouvelles opportunités de développement.

Le mémorandum conclu entre MaroClear et le GPBM définit un cadre commun d’actions pour promouvoir la détention électronique. «L’ensemble des sociétés anonymes non cotées constitue le tissu économique marocain sans distinction de taille. Les entreprises désireuses de bénéficier de ce nouveau service peuvent s’adresser directement au service titre de leur dépositaire ou à Maroclear», relève-t-on de MaroClear.

En définissant la dématérialisation, le dépositaire central des valeurs mobilières au Maroc explique qu’elle consiste en le remplacement des titres physiques ou du registre des actionnaires d’une entreprise par l’ouverture d’un compte titres chez MaroClear via son dépositaire, en l’occurrence une banque ou une société de bourse.

Selon MaroClear, cette démarche apporte à l’entreprise et à ses actionnaires de nombreux avantages. Il s’agit, entre autres, de la sécurité grâce à l’élimination des risques de destruction, de vol ou de détérioration des titres physiques. Elle procure également le confort du fait que les risques d’erreur liés à la gestion manuelle n’existent plus.

La démarche assure également plus de visibilité, et ce grâce à l’attribution d’un code ISIN (international Securities identification), norme internationale très prisée par les investisseurs.

La dématérialisation s’inscrit également dans une démarche de préservation de l’environnement. Elle réduit ainsi l’empreinte écologique d’une entreprise du moment où elle cesse d’utiliser le papier.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *